Nous sommes dans le Cycle 747 de l'Age Sombre // Deuxième Période de Pleine Guerre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Dim 8 Fév - 14:55

  Quand il s'arrêta au bord de ce lac, perdu au milieu de nulle part, Kaiser comprit que ce qu'il cherchait était tout sauf par là. A défaut de pouvoir voler, il avait parcouru un bon nombre de territoires et d'endroits sur ses pattes, perdu dans ses réflexions au milieu de cette terre hostile. Rien ne lui était familier, ou du moins pas encore, et il ne voulait pas s'arrêter avant d'avoir trouvé ce qu'il cherchait. Alors ensuite, s'il avait une réponse, alors peut-être pourrait-il penser à recommencer une nouvelle vie.

  Kaiser ne se vantait pas d'être un loup particulièrement fort ; il avait sûrement bien plus volé qu'il n'avait jamais marché, et il sentait ses pattes tremblantes sous le poids de son corps musclé. Loin de vouloir paraître faible - on ne savait jamais, des fois qu'il y eu quelques yeux pour l'observer discrètement derrière une des pierres du paysage. Le loup avait toujours vécu sous le couvert protecteur des arbres, et se retrouver ainsi à découvert ne lui plaisait pas. Mais alors, pas du tout. Malgré sa fatigue et le fait que les abords du lac semblait déserts, il restait sur ses gardes, et c'est méfiant qu'il se pencha au-dessus de l'eau pour se désaltérer. Mais comme, après un bon quart d'heure, aucun être ne s'était montré, Kaiser finit par s'allonger, afin de reprendre des forces pour la suite de son voyage. Presque sûr que rien ne se trouvait derrière ces hauts rochers, il réfléchissait au chemin qu'il allait emprunter en faisant demi-tour, cherchant à éviter de reprendre le même qu'à l'aller.

  C'était la louve grise qui lui avait parlé de cet endroit, où il était possible de s'adresser au dieu de ces terres, une sorte de dôme de pierre blanche où les loups se rendaient parfois. Kaiser cherchait à tout prix cet endroit ; il lui fallait s'adresser à ce dieu, cet Archange. Et s'il ne répondait pas, alors il saurait qu'il avait raison. Ses illusions avaient commencées à se fissurer, lentement mais sûrement, et même s'il savait que la réponse qu'il obtiendrait risquait de les briser d'un coup sec, cette catharsis lui donnait la force d'avancer.

  Ah, il seulement il avait eu ses ailes... Son regard, aux couleurs si étranges, se posa sur les deux os qui ornaient désormais son dos, en plus des pics. Il essaya en vain de les bouger, mais ne récolta que de la douleur, et soupira à nouveau.
Très loin de là, dans une cabane de chasseurs, deux ailes de dragon, aux écailles d'un bleu marin et accrochées au-dessus d'un lit, furent parcourues de soubresauts.

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Jeu 12 Fév - 15:45

Je venais de quitté le Château de l'Ombre. Les Fleurs de Lune, malgré le froid terrible de l'hiver, étaient intactes. Le froid ne les dérangeaient pas. Ce n'était pas pour rien qu'elles se trouvaient dans le sud des terres, là, juste à côté du domaine, dans notre royaume. Je faisais une petite ronde en fait. Seule. En tant que bêta, j'étais suffisamment forte pour me défendre en cas de coup dur et je n'avais peur de rien. Je ne prévoyais pas de trop m'éloigner de toute façon, savait-on jamais que les souverains aient besoin de moi. Je voulais simplement vérifier que personne n'avait violer la frontière de notre royaume. De toute façon, la sociabilité n'était pas ma vertu première. Bien évidemment, cela ne me dérangeait pas d'avoir de la compagnie, partir avec une troupe...Mais de temps en temps, cela faisait du bien un peu de calme et de solitude. Ca me permettait de réfléchir un peu.

En ce moment, je trouvais le Clan du Soleil vraiment calme. Je ne savais pas si c'était parce qu'ils mijotaient quelque chose ou si c'était à cause de la saison froide. La vérité étant que depuis que je connaissais la menace de Dark, je me méfiais énormément du clan opposé. Jamais encore je ne m'en étais autant méfié. J'étais l'une des rares à être au courant de ce qui se tramait. Je n'aimais pas du tout cette tension. J'espérais grandement me tromper. Je n'étais pas une grande fidèle de la lune. Si j'étais dans ce clan, c'était avant tout pour être dans un clan. Pas pour prier un astre ou faire la guerre avec un clan rival. Hélas, c'était le cas et je devais défendre les miens, au péril de ma vie. Cela ne m'aurait pas dérangé plus que ça. C'était normal de protéger sa famille. Mais j'aurais aimé que l'enjeu ne soit pas la simple vénération d'un astre. Par moment, je me demandais si un jour les choses changeront...

J'avais maintenant quitté le champ des Fleurs de Lune. Mes pattes sortirent de la douceur des herbes pour se poser sur un sol nu. L'ambiance de ce nouveau territoire avait chuté d'une manière considérable. Le Lac Perdu valait bien son nom. C'était vraiment un endroit où seul des loups complètement paumé iraient se fourrer. C'était un lieu laid, dénué de vie. Il n'y avait que ce terrain vague, avec ce tout petit lac au milieu et quelques rochers qui se dressaient un peu partout. L'atmosphère m'avait toujours offert un certain malaise. Un peu au même titre que les Terres Mortes ou les Bois de la Mort. Ici, ça avait l'air mort aussi. Il y avait un silence sinistre et une lourdeur glauque de l'air. A partir d'ici, je me trouvais hors de mes frontières. J'étais dans les Terres Neutres. Le Clan de la Lune n'y avait plus aucun droit. Alors que je m'apprêtais à aller voir ailleurs, une odeur m'interpella. Je tendis le museau, c'était un loup. Si mon flair ne me trompait pas, c'était même un Solitaire. Un Solitaire ici, ce n'était pas un miracle. Il ne se trouvait pas sur mes terres alors je n'avais rien à lui dire. Il était dans son droit d'être ici mais j'espère qu'il n'avait pas pour ambition de franchir nos frontières. Je renouvelais de ce fait une marque de griffe sur le sol, entre le royaume de la lune et les terres neutres. Mon odeur présente devrait également lui faire signe de ne pas aller plus loin.

J'étais cependant intriguée. J'aimerais savoir de quel loup il s'agit. Si ça se trouve, c'était un loup de la meute d'OeilTenebre. Je m'avançais alors à travers les quelques rochers qui se trouvaient sur mon chemin, suivant l'odeur que m'apportait une brise quasi-inexistante. Soudain, au détour d'une grosse pierre, j'aperçu enfin le dit loup. C'était apparemment un mâle, avec un pelage noir. Sur le coup, j'avais pensé à OeilTenebre mais quelques chose de blanc sur son dos me dissuada de ce fait. De loin comme ça, je n'arrivais pas bien à voir de quoi il s'agissait. Il était allongé au bord du fameux lac qui donnait le nom à ce territoire. Le loup m'était inconnu en tout cas. Je décidai de me montrer, sans dénoncer le moindre signe d'agressivité. Je n'avais pas l'intention de chercher des ennuis. Ce loup n'était en tord de rien après tout. Je voulais juste satisfaire ma curiosité. Dans ce monde, on en savait jamais assez. Je faisais exprès de ne pas chercher la discrétion pour annoncer ma présence puis m'arrêta à quelques mètres de lui, au cas où.

- Bonjour, lançais-je au mâle noir.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Mar 17 Fév - 0:12

Dès que l'odeur se fit sentir, Kaiser sauta sur ses pattes, tourné dans cette direction. S'il avait sentit plusieurs fois, en chemin, deux odeurs de clan bien distinctes, le mâle était bien incapable de savoir laquelle correspondait au clan du soleil, et laquelle au clan de la lune ; la seule chose qu'il savait était que la louve qui s'approchait faisait partie d'un de ces fameux clans. Peut-être pourrait-elle l'aider ? La confiance que portait Kaiser aux individus femelles avoisinait le néant, qu'il les connaissent ou non. Bah, il n'avait plus le choix, il allait falloir affronter le canidé qui s'approchait. Le loup noir se redressa et attendit.

C'était une jolie louve qui était apparue, blanche avec quelques marques noires sur le corps, pareilles à des coulées d'encre. Il y avait chez elle un petit quelque chose, il ne savait quoi, qui la rendait différente de beaucoup d'autres loups ; à vrai dire, Kaiser aurait mit ses deux pattes à couper que, si elle appartenait à un clan, elle y avait un haut-rang, quelle savait tenir avec habilitée. Mais aussi belle qu'elle était, Kaiser, que la misogynie et la prudence dominaient toujours, ne pouvait que se méfier d'elle. Refermé sur lui-même mais faisant un effort sur-canin pour ne pas se mettre à grogner, le loup noir regarda cette louve de clan s'avancer vers lui, avant de stopper à une distance de sécurité. Parfait. Tant qu'elle ne s'avançait pas plus, les choses pouvaient bien tourner.

- Bonjour

Elle parlait d'une voix calme et, malgré l'étincelle de curiosité qu'il voyait prendre dans les yeux de l'inconnue, Kaiser ne pu s'empêcher de se détendre un peu. Si tout se déroulait sans problème, il pourrait peut-être même obtenir des renseignements sur le Dôme où il désirait se rendre, ainsi que sur les clans et les territoires. Le loup noir décida alors de jouer le jeu.

- Bonjour

Il ne savait quoi dire d'autre : ce n'était pas tellement à lui de débuter une conversation, il n'était pas chez lui, ne savait pas grand chose de l'endroit... Mais il ne voulait pas attendre.

- Puis-je connaitre votre nom ?

Il tachait de se montrer amical... Mais il était difficile de passer outre sa méfiance. Si cette louve décidait de l'attaquer, à défaut d'avoir un avantage physique, elle pouvait toujours appeler les siens à sa rescousse - et elle connaissait forcément bien les territoires, même si sa présence auprès de ce lac perdu pouvait prêter à confusion et prouver le contraire.

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Sam 28 Fév - 18:04

Le loup noir devant moi semblait s'être crispé à mon apparition, plus encore à mon approche. Il n'avait pas l'air d'avoir peur malgré ce qu'on pourrait penser. Non, je dirais plutôt qu'il se méfiait. Il était terriblement sur ses gardes, comme s'il pensait que ma première ambition était de lui sauter à la gorge. J'avais toujours vu les Solitaires comme des loups beaucoup plus prudent que nous autres des clans, parce qu'ils devaient affronter la vie tout autrement que nous, c'est à dire tout seuls, sans aide d'une grande famille tel qu'un clan. Je ne parlais pas des meutes de Solitaires, ça s'était encore autre chose. Je parlais avant tout des loups qui portaient bien ce nom là. Il avait l'air de faire partit de l'un d'entre eux. Aucune odeur de meute ne figurait dans les airs. Il n'y avait que son odeur à lui, elle paraissait unique, il n'y avait nulle trace d'un quelconque groupe. Le voir lorgner mes pattes en espérant qu'elles s'arrêtent de marcher, finit par me faire stopper mon approche, maintenant une distance convenable, aussi bien pour moi que pour lui car si lui se méfiait de moi, j'avais toutes mes raisons d'en faire autant envers cet inconnu. Bien évidemment, je me sentais capable de le vaincre si nous venions à nous affronter, ce qui serait parfaitement ridicule car il y avait aucune raison pour ça. Mais bon, avec les Solitaires, il fallait toujours se montrer prêt à tout. Je saluais alors le mâle noir devant moi, j’espérais lui faire comprendre qu'il n'avait rien à craindre moi. Je ne faisais que passer dans ces terres hostiles et sans doute que lui aussi.

- Bonjour, répondit le loup aux marques étranges sur le dos qui ne cessaient d'attirer mon curieux regard cristallin.

Il fit une pause, il avait l'air tout penaud de cette réponse. On dirait un chatran qui venait de tuer une souris sans savoir quoi en faire à présent alors qu'il lui suffirait de la manger. Enfin, il avait répondu, c'était déjà ça !

- Puis-je connaitre votre nom ? continua-t-il finalement.

Je pouvais lire autant dans le bleu de ses yeux et le ton de ses paroles qu'il faisait des efforts pour rester stoïque face à ma présence. Est-ce que je l'intimidais ou est-ce que je le dérangeais ? Mais là, perdu dans ces terres de sable, je ne voyais pas bien en quoi je pouvais le déranger sauf s'il tenait vraiment tant que ça à la solitude. Dans ce cas, il lui suffirait de me le dire. Je tendis mes oreilles devant moi et finit par m'asseoir pour montrer que je n'avais nullement l'intention de faire un geste violent contre lui. Je demeurais néanmoins prudente et ferait en sorte à ce que cette position ne devienne pas une posture de faiblesse s'il venait à se jeter sur moi.

- Mon nom est Aile de Nacre. Je suis une bêta du Clan de la Lune qui ne fait que passer par là. Et vous ? Vous êtes probablement un Solitaire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Lun 2 Mar - 22:51

Bingo. Kaiser avait vu juste, cette louve était d'un haut rang. Quand elle l'annonça, il hocha lentement la tête, comme pour lui-même. Bien, cette Aile-de-Nacre lui serait sûrement d'une aide précieuse, pour peu qu'il ait réussi à discuter avec elle. Et pour cela, il allait lui falloir faire d'énormes efforts. Et il était prêt à en faire, pour obtenir des réponses. Elle s'assit et, bien qu'il fut encore méfiant, le loup noir se sentit un peu plus à l'aise. Au moins, elle ne voulait pas encore l'attaquer, c'était déjà ça.

Le Solitaire prit alors la parole.

- Mes respects, Aile de-Nacre. Mon nom est Kaiser, et je suis effectivement un solitaire, pour le moment, et pour peu que cela ne désigne, ici, aucun clan. Quant à ma présence en ce lieu...

Pour la première fois depuis que la louve s'était approché, Kaiser tourna quelques instants la tête pour regarder autour d'eux. Oui, il avait définitivement dû se tromper de direction. Définitivement.

- Je viens de loin, et ici, tout m'est inconnu, clans comme lieux. Et il semblerait que j'ai pris la... mauvaise direction.

Le loup soupira et s'ébroua. Il détestait cet endroit, tout ce sable, cette chaleur qui le peinait à cause de son pelage noir... Mais il avait décidé qu'il ne partirait pas tant que la discussion ne serait pas terminé. Et qu'il ne saurait pas où aller. Alors, le mâle noir se déplaça lentement pour se mettre à l'ombre d'un rocher où il s'assit, profitant de sa fraîcheur. Mais que diable était-il allé faire dans cette galère. Reposant son regard sur la louve blanche, Kaiser cligna lentement des yeux, et reprit la parole.

- Pourriez-vous m'aider ?

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Jeu 5 Mar - 13:43

Le loup devant moi m'écouta avec attention, hochant la tête lorsque je lui annonçai que j'étais l'une des bêta de mon clan. Je ne me vantais pas de ce statut. C'était pour moi une responsabilité pour mon clan et une responsabilité que j'appréciais grandement. Depuis toujours, j'avais l'habitude d'être l'alpha des meutes que j'avais formé au cours de ma vie avant d'entrer au Clan de la Lune. C'était bizarre de n'être qu'un genre de sous-fifre pour un roi. Mais d'un autre côté, je me disais qu'être reine de tout un clan, c'était beaucoup trop. Je ne me sentais pas capable d'assumer un tel rôle. C'était très différent des meutes que j'ai connu. Ici, pour être le souverain d'un clan, il fallait avant tout être de lignée royale, ce que je n'étais certainement pas. Avant mon entrer dans le clan, je n'avais absolument rien à voir de loin ou de près avec les clans. Après m'être assise, le jeune loup noir devant moi me répondit :

- Mes respects, Aile de-Nacre. Mon nom est Kaiser, et je suis effectivement un solitaire, pour le moment, et pour peu que cela ne désigne, ici, aucun clan. Quant à ma présence en ce lieu...

Ce n'était pas tout les jours que je recevais les respects d'un Solitaire. Je l'observais en train de guetter les lieux, laissant sa phrase en suspens avant d'ajouter :

- Je viens de loin, et ici, tout m'est inconnu, clans comme lieux. Et il semblerait que j'ai pris la... mauvaise direction.

Il venait de si loin qu'il ne connaissait pas les clans ? Je devais sans doute en conclure qu'il était originaire de l'un des deux continents du nord ou du sud. La-bas, il n'y avait aucunement l'influence des clans, mais il y avait pas mal de Solitaires désireux de fuir la guerre qui ravageait le Coeur des terres. Néanmoins, une bonne partie de ces continents était inhospitalière pour la vie. Je pensais notamment au Plateau Volcanique sur les Terres du Nord, ou encore au Pôle du Sud, dans les Terres du Sud, séparées de notre royaume par la mer. Ce loup était de toute évidence perdu ici, il l'avoua lui-même. Je me demandais bien pourquoi il avait quitté son chez lui pour débarquer dans le vaste continent principal. Alors que je le regardais soupirer, un peu dépité sans doute, j'avais l'impression de me revoir il y a longtemps, alors que moi même, après avoir perdu ma meute, je m'étais retrouvée seule sans savoir désormais quoi faire de ma vie. C'était en vagabondant un peu partout dans ces terres que j'avais fini par les connaître par coeur. En s'ébrouant, le mâle noir agita un peu de poussière chaude autour de lui. Même s'il y avait un lac au milieu de ces Terres Désertiques, l'atmosphère n'en restait pas moi difficile. D'un autre côté, il y avait la Plaine du Volcan non loin d'ici et les souffles de ce monstres n'étaient pas stoppé à la frontière de ce territoire par un quelconque alizé. J'arrivais un peu mieux à supporter la chaleur par mon pelage blanc qui reflétait les rayons du soleil. Ce loup n'avait vraiment pas choisit le meilleur endroit pour se perdre. Au bout d'un moment, le dénommé Kaiser s'éclipsa de sa place pour se réfugier désespérément à l'ombre d'un rocher. Je l'observais, ne sachant pas si je pouvais me permettre une approche ou non car converser à une telle distance, c'était perturbant pour moi. Je savais maintenant que je ne risquais pas grand chose de ce loup et quand bien même s'était le cas, je n'aurais qu'à me défendre. J'étais une bêta après tout. Il y avait une réputation à tenir derrière le titre et cela ne correspondait pas à une louve distante.

- Pourriez-vous m'aider ?

Je redressais légèrement mes oreilles noires, intriguée. Je lui répondis alors :

- Dites-moi, suggérais-je alors, plutôt aimable.

Je n'avais pas vraiment une journée chargée aujourd'hui, je pouvais me permettre de venir en aide à un voyageur égaré.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Sam 7 Mar - 22:31

Les dieux soit loués. C'était la meilleure chose qu'il eu entendu depuis bien longtemps - enfin de l'aide. Une fierté, bien mal placée, lui disait qu'il n'en avait pas besoin, pas le moins du monde - mais le soleil cognant sur sa fourrure noire et le désert dans lequel il se trouvait lui disaient totalement le contraire. Il n'y avait rien de mal à demander quoi que ce soit, après tout, si cela pouvait lui servir à quelque chose - et l'empêcher de tourner en rond comme un jeune idiot après sa propre queue.

- Dites moi.

Quand Aile de Nacre parla, une partie de l'esprit du mâle noir reprit soudainement conscience de la situation dans laquelle il se trouvait. C'était une louve, une femelle, inconnue ; comment pouvait-il être sûr qu'elle ne le piégerait pas !? Kaiser sentit les muscles de ses épaules s'animer par réflexe, mais cela ne servit à rien. Un vif éclair de douleur traversa son regard bleuté, qui se durcit autant que sa voix. Cloué au sol et perdu, il n'avait pas d'autres choix que de lui faire confiance.

- Il me faut me rendre au dôme d'Archange. Je sais que vous le vénérez tous, amis comme ennemis, et j'ai également besoin de lui rendre une petite visite. Seriez-vous capable de m'indiquer quel chemin il me faut suivre ?

Sa voix se fit un peu plus sèche que les autres fois, mais il était incapable de faire autrement. Sa misogynie le reprenait, il mourrait de chaud, était perdu et avait mal - rien de plus désagréable. Mais c'est alors qu'une légère brise, fraîche et venue d'on ne savait où, souffla sur le petit lac où les deux loups s'étaient rencontrés. Il s'engouffra à travers les roches et en fit profiter Kaiser, qui ne pu s'empêcher, les yeux mi-clos, de savourer cette sensation de fraîcheur - et le manque le reprit. Le loup noir imagina qu'il ouvrait ses ailes, toujours accrochées sur son dos, pour s'envoler loin, bien loin d'ici, au-dessus des nuages et des terres. Il sentit les membranes de ses ailes écailleuses vibrer sous le vent, en sentit sa caresse, et alors qu'il allait déployer ses ailes... les muscles de celles-ci, ou plutôt leur absence, le ramena à la réalité. Le vent cessa, la chaleur retomba, et avec elle le moral du loup.
Il avait hâte de s'éloigner de cet infâme endroit.

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Lun 9 Mar - 16:01

Une étrange lueur s'anima dans le regard de saphir du jeune loup noir. Je captai ce regard. J'essayais de deviner à quoi était dû cette lueur. C'était comme un tilt, quelque chose de soudain qu'il venait de ressentir. Ses muscles avaient également l'air de se raidir, comme lorsque je venais de sortir de ma cachette pour montrer ma présence. Entre temps, il avait su décontracté tout ça, mais à présent, tout semblait revenir comme avant. La différence fut frappante lorsqu'il me fit par de sa requête :

- Il me faut me rendre au dôme d'Archange. Je sais que vous le vénérez tous, amis comme ennemis, et j'ai également besoin de lui rendre une petite visite. Seriez-vous capable de m'indiquer quel chemin il me faut suivre ?


Il n'était pas si perdu que ça si au moins il connaissait le gardien de notre monde. Mais d'un autre côté, comment se permettre de vivre dans les Terres d'Archange sans connaître Archange ? C'était comme vivre sur une île déserte sans savoir qu'elle était entouré d'une vaste étendu d'eau. Tous loups naissant sur cette terre recevaient la bénédiction du gardien de notre monde. Quelque soit son clan. Archange n'était ni le soleil, ni la lune. Il existait simplement de cette union. Il était là pour maintenir l'équilibre, l'équilibre menacé par ses géniteurs. Tandis qu'une brise légère parcourait les terres désertiques, écartant un peu la chaleur qui stagnait, Aile de Nacre se retrouva un peu étonnée de la demande du loup. Voilà une preuve de plus d'à quel point l'animal était égaré. Le Dôme d'Archange était bien plus vers le nord, à proximité du Royaume du Soleil.

- Et pourquoi donc voulez-vous vous rendre au Dôme ? demandais-je alors, poussé par un excès de curiosité.

Jusqu'à ce que je me rende compte de mon erreur. Je secouai la tête. Ce n'était pas mes affaires après tout, je n'avais pas à lui demander, ni même à le savoir. Les histoires des Loups Solitaires ne devaient resté que pour eux. J'avais déjà fort à faire avec les histoires de clans. Je me repris alors sur le champ :

- Excusez-moi, je retire ma question, cela ne me regarde pas.

Je marquais une courte pause avant de me lever, ma queue soyeuse terminée par une touffe de poils noirs secouant le sable de la plaine, avant d'ajouter d'une voix solennel :

- Mais je crains fort que vous vous soyez grandement égaré. Le Dôme d'Archange se trouve à la proximité du Royaume du Clan du Soleil et ici, nous sommes juste à côté de mon clan, celui de la Lune. C'est loin, autant vous le dire. Le plus simple pour vous pour rejoindre le Dôme serait de traverser une part du Royaume de la Lune.

Elle marqua à nouveau une pause, prenant le soin de peser le pour et le contre avant de faire une proposition au jeune mâle :

- Je peux vous accompagner pour traverser...

C'était à la fois un moyen de le surveiller et de le protéger des miens. A cause de la Meute de l'Ombre, on se méfiait grandement des Solitaires.

- ...Si vous le désirez, ajoutais-je.

Car, comme il avait l'air farouche, il refuserait peut-être mon offre. Si c'était le cas, il devra se débrouiller pour passer par les Montagnes Sacrée et étant donné qu'il n'était pas fort en orientation, il avait peu de chance de s'en sortir, sans compter la menace des hordes de griffons et des troupes de smilodons.

- Il ne vous arrivera rien dans le Royaume de la Lune tant que vous serez avec moi, fis-je finalement pour le rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Lun 9 Mar - 22:57

Kaiser plissa les yeux face à la curiosité de la louve, l'écoutant attentivement, pensant le pour et le contre de la moindre de ses paroles. Sa proposition l'étonna et le rendit plus méfiant encore. Soit cette louve voulait vraiment l'aider - la bonté existait-elle vraiment ? Soit le mener dans son clan, en tant que prisonnier, en passant par ses territoires. Le mâle noir n'avait aucun moyen de le savoir, aucun moyen de choisir. Il se perdit dans ses réflexions, et se força à passer outre. Était-elle forcément mauvaise et vicieuse ? Non. Passer sur son territoire était-il une bonne idée ? Pas forcément. Avait-il le choix ? Non. Il allait devoir tenter le coup, quoi que cela... Le loup chercha de nouveau à bouger ses muscles disparus, dans un vain espoir.
Quoi que cela lui coûte.

Kaiser se redressa alors, sortant de l'ombre du rocher pour affronter soleil, chaleur et méfiance, et s'approcha de la bêta du Clan de la Lune. Il n'allait sûrement pas tarder à s'en mordre les pattes.

- J'accepte votre proposition, Aile de Nacre, et vous en remercie.

Le mâle noir s'était à nouveau ouvert un peu, et lui comme ses muscles s'étaient également un peu relâchés. S'il devait voyager avec elle, bien que cela ne l'enchante pas le moins du monde, au moins valait-il mieux qu'il se montre un peu plus... aimable. Kaiser s'ébroua pour débarrasser à nouveau son pelage du sable et de la poussière, puis planta son regard si particulier dans celui de la louve blanche. Et si elle décidait de l'abandonner en cours de route ?

Qu'importe, ce ne serait pas la première fois.
Et puis, il n'avait pas d'autre choix.



[[ Désolé, je dois à nouveau rusher la fin, plus de connexion dans 3 minutes x_x ]]

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Mar 10 Mar - 20:25

Je patientais. J'avais beaucoup de patience en moi alors j'en profitais et m'en servais le temps de laisser au jeune mâle le loisir de peser le pour et le contre de ma proposition. Au bout d'un moment, il se leva et s'approcha de moi qui dressait mes oreilles noires à son intention.

- J'accepte votre proposition, Aile de Nacre, et vous en remercie.

Quel ne fut pas mon étonnement de l'entendre dire ces mots. J'étais prête à parier qu'il allait refuser ! Au fond, c'était plutôt une bonne chose. Obtenir la confiance d'un Solitaire aux allures si farouche était comme un grand accomplissement. J'avais presque envie de le remercier pour la confiance légère qu'il devait me porter. Ca devait être d'un effort phénoménal de sa part. Je le voyais dans son regard. Je savais bien analyser ceux que j'avais devant moi. C'était une capacité idéal pour ne pas tomber dans des pièges éventuels. Mais ce serait idiot de le remercier pour ça, surtout que lui même venait déjà de le faire pour l'aide que je lui offrait. Cela dit, je lui offrit un léger sourire pour lui faire comprendre que j'étais néanmoins satisfaite de cette réponse.

- Ce n'est rien, fis-je en m'ébrouant à son tour, allons-y alors.

Je me tournai vers la direction à prendre, par delà les plus hautes collines de ce terrain désertique, puis jeta un oeil par dessus mon épaule pour être sûr que le mâle désire me suivre. Lorsqu'il s'approcha de moi cependant, je me rendis seulement compte maintenant que les marques blanches que j'avais tant de mal à discerner à cause de la distance qui nous séparait étaient en réalité comme des os dépassant de son pelage et bien évidemment, de sa peau. Plutôt stoïque comme louve, je faisais cependant mine de ne pas en être surprise mais intérieurement, c'était tout autre. Je me posais beaucoup de question avant tout parce que je n'avais encore jamais vu ça sur un loup. Ni nulle part ailleurs d'ailleurs. Mais c'était impoli de dévisager les autres de cette manière, surtout pour quelque chose qui devait sans aucun doute lui procurer un affreux complexe. Je détournais alors les yeux et entama la route. J'étais grandement tentée d'engager la conversation sur ce sujet mais le loup était déjà si anxieux par la confiance qu'il m'accordait que je n'avais pas vraiment envie de briser le peu d'attache que j'étais parvenu à lui faire prendre.

J'entraînais le loup avec moi et tous deux quittions enfin ces terres désolées qui ne devaient plaire qu'à quelques kars en quête de charogne. En nous éloignant des frontières, la chaleur s'estompa rapidement pour laisser place à la fraîcheur qui berçait mon royaume. Oui, nous étions désormais dans le Royaume de la Lune. La fraîcheur de la Saison Froide était toujours présente même si très vite, la Saison Nouvelle allait refaire surface et chasser le froid pour faire renaître la vie dans notre monde. Dans ma marche, je jetais de temps en temps des regards que le jeune mâle noir, surveillant son avancée, bien que mes yeux curieux s'attardaient par moment sur ses os. Je n'étais pas inquiète. Si jamais je venais à croiser un loup du clan, il me suffirait de bomber le poitrail en dressant la tête pour lui rappeler qui j'étais. Nous débarquions finalement dans le Champ de Fleurs de Lune. Le jour, elles étaient recroquevillées sur elles-même et ne ressemblaient qu'à des bourgeons attendant la Saison Nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Lun 16 Mar - 0:04

Le pelage de Kaiser s'hérissa légèrement quand il sentit le regard curieux de la louve sur ses vestiges d'ailes mais il se calma du mieux qu'il pouvait et fit comme s'il ne s'était rien passé. Il ne pouvait pas lui en vouloir pour cela, d'autant plus qu'elle avait acceptée de le remettre dans le droit chemin... Ce qui était très certainement un piège.

Les deux loups se mirent en route, quittant enfin ce lac brûlant, pour le plus grand soulagement du loup au pelage noir. Alors que la louve blanche marchait devant lui d'un pas confiant, Kaiser observait le paysage, trouvant ses repères, cherchant des traces... Observant, tel un chasseur, son environnement. Il espérait sincèrement qu'il n'allait pas être obligé de se battre pour s'enfuir après avoir fait confiance pour la deuxième fois à une louve. De ce qu'il en savait, ce n'était pas les êtres les mieux intentionnés au monde. Ou peut-être se trompait-il, mais pour le moment, il préférait se taire et observer.

Peu de temps après avoir quitté le lac, les deux voyageurs se retrouvèrent sur un territoire frais, où Kaiser se serait sûrement bien sentit... Si tout les lieux ne sentaient pas la même odeur de clan que la louve. Le mâle se referma sur lui même, sa méfiance à nouveau complète. Allaient-ils vers le camp de la lune, ou vers le dôme d'Archange ? Cette jolie Aile de Nacre allait-elle le trahir ou mériter sa confiance ? D'un bond, le loup se mit à la même hauteur qu'elle, anxieux. Il sentit à nouveau le regard de la louve sur les os qui lui sortaient du dos, mais il était trop sur ses gardes pour se soucier de cela pour le moment.

A son grand étonnement, elle ne le trahit pas. Ils débouchèrent tout deux dans un immense champ de fleurs violettes, que Kaiser regretta de toutes fermées. Hors de la forêt qui sentait le clan de la lune à s'étouffer, le loup noir se sentit bien mieux, respirant l'air pur et frais que le vent leur apportait et leur soufflait au visage. Il y eu un nouveau frissonnements au niveau de ses muscles, et le solitaire sera les mâchoires face à la douleur que son propre corps lui offrait.
Ainsi, loin de la forêt, le loup se sentait mieux, et s'était donc ouvert bien plus qu'il ne l'avait fait depuis qu'il avait rencontré la beta de la lune. Il se sentit même d'humeur à discuter. Alors,après avoir hésité quelques instants, il décida de se lancer, de sa voix grave et calme.

- Dîtes moi, où sommes-nous exactement ?

La louve était curieuse de s'avoir ce qu'était les os sur son dos : lui était curieux de savoir ce qu'était ces fleurs qui ne semblaient pas avoir souffert le moins du monde du temps froid. Oui, il avait recouvré sa curiosité, malgré la méfiance qui régnait toujours entre les deux loups.

- Pouvez-vous me parler des clans ?


*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Jeu 19 Mar - 20:52

Sur la défensive. Constamment sur la défensive. Comme si j'allais le manger dans la seconde qui suivait. Au départ, ça me paraissait un peu exagéré comme comportement. Mais en voyant ces...os dépasser de son corps, je me disais qu'il avait sûrement une bonne raison de se méfier de moi. Un autre loup aurait-il fait ça ? Quelle cruauté si c'était bien là le cas ! Je n'étais pas une grande sentimentale. En tant que bêta et ancienne chef de meute, j'avais appris non seulement à contrôler mes émotions, mais aussi à grandement les limiter. Je n'étais pas une sans coeur pour autant. En voyant ce loup, j'avais presque mal pour lui. Pourtant, je n'avais pas d'aile et n'en avais jamais eu malgré le nom que je portais. Pourquoi m'avoir appelé ainsi alors ? Ma mère m'avait raconté que c'était justement pour prouver qu'un loup ailé ne valait pas mieux qu'un autre. Je portais ce nom comme si lui même me donnait des ailes. Des ailes aux éclats d'argent comme la lune. Il semblerait bien que mes parents avaient déjà tracé mon destin. Mais jamais ils n'auraient pu prévoir une telle tournure lorsque j'ai quitté la meute, erré en solitaire, avant d'atterrir dans un clan. Non, ça ils n'avaient pas pu le prévoir. Ils penseraient sûrement que je resterais une grande et puissante alpha. Disons que je m'étais un peu égaré de cette trajectoire. J'étais une puissante bêta, un statut bien différent mais loin d'être dans une banal meute. Le Clan de la Lune...Et ça, c'était une coïncidence ?

Cette lueur que j'avais jadis observer dans le regard du mâle noir, était-ce donc de la douleur ? Tant de questions m'envahissaient mais mon bon respect d'autrui et mon esprit stoïque face à l'inconnu les repoussaient. Pourtant, j'aimerais tout de même savoir comment les choses s'étaient passées pour lui, depuis quand était-il dans cet état...Je me gardais bien de lui en toucher mot mais lui proposa mon aide. Ce n'était nullement de la pitié. Je demeurais solennel pour le lui prouver. Nous quittions alors les abords de ce lac défraîchi pour nous éloigner vers la frontière. Un bon bout de chemin se fit dans un silence le plus total. Je marchais droit devant, avec assurance, sûre de ma trajectoire. Je connaissais ces terres par coeur. J'avais comme une carte dans la tête. Mes pattes me guidaient malgré moi directement là où je voulais aller. C'était essentiel pour quelqu'un de mon rang. J'étais soulagée de quitter avec le loup ces Terres Désertiques. Ce n'était pas l'endroit le plus hostiles des Terres d'Archange, mais peut-être celui du Coeur. J'étais ravi d'inspirer à nouveau l'air frais de mon royaume. Je jetai un nouveau regard vers Kaiser. Il semblait toujours aussi crispé sur lui même. Ces lieux inconnus l'effrayaient-ils ? Il devait sans doute percevoir l'odeur de mon clan. Il avait donc comprit plus où moins où il était. Mais je restais indifférente et poursuivit la marche. Je me disais que ça serait peut-être un moyen de le mettre en confiance, que de garder l'attitude que j'avais toujours eu avec lui.

Soudain, le loup sauta un pas pour se mettre à ma hauteur. Je lui adressai à nouveau regard. Nous parcourions à présent le Champ de Fleur de l'autre côté duquel nous quitterons finalement le Royaume de la Lune. Cet endroit était bien plus beau la nuit tombée. Surtout quand on observait les fleurs s'ouvrir. Je ne m'en lasserais jamais. Leurs pétales immaculés qui scintillait à la lueur de l'astre lunaire, la lenteur de leur ouverture...Quand on prenait le temps de les voir, on avait l'impression de vivre avec le temps à l'arrêt. Le temps d'une nuit. Alors que nous traversions le champ de fleurs, j'entendis la voix du loup noir m'interpeller à mon plus grand étonnement :

- Dîtes moi, où sommes-nous exactement ?

- Dans le Champ de Fleurs de Lune, répondis-je calmement, nous sommes dans le Royaume de la Lune mais une fois ce champ franchi, nous serons de retour dans les Terres Neutres.

Je me demandais s'il me posait cette question par simple curiosité où parce qu'il se méfiait. Dans sa voix en tout cas, il avait l'air plus détendu. Par ailleurs, il poursuivit son interrogation, me laissant découvrir une personnalité curieuse en lui :

- Pouvez-vous me parler des clans ?

J'avais deviné qu'il n'y connaissait pas grand chose aux clans mais n'y connaissait-il rien du tout ou tout de même un peu ?

- Que voulez-vous savoir ? demandais-je sans pour autant laisser penser que je répondrais automatiquement à toutes ses questions comme une encyclopédie ouverte, vous n'êtes pas sans savoir que le monde est divisé en deux clans ? Que l'un vénère l'astre du Soleil et l'autre, le mien en l’occurrence, celui de la Lune. Nous sommes dans un conflit perpétuel pour défendre le pouvoir de nos astres. Enfin, pour le moment, nous sommes tenu limité par un traité qui nous empêche de faire la guerre mais cela n'empêche pas les tensions qui règnent. Mon royaume, celui de la lune s'étend sur la surface sud du Coeur des Terres d'Archange. Celui du soleil se trouve au nord. Prenez garde car les Solitaires ne sont pas toujours les bienvenus.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Dim 22 Mar - 20:25


- Que voulez-vous savoir ? Vous n'êtes pas sans savoir que le monde est divisé en deux clans ? Que l'un vénère l'astre du Soleil et l'autre, le mien en l’occurrence, celui de la Lune. Nous sommes dans un conflit perpétuel pour défendre le pouvoir de nos astres. Enfin, pour le moment, nous sommes tenu limité par un traité qui nous empêche de faire la guerre mais cela n'empêche pas les tensions qui règnent. Mon royaume, celui de la lune s'étend sur la surface sud du Coeur des Terres d'Archange. Celui du soleil se trouve au nord. Prenez garde car les Solitaires ne sont pas toujours les bienvenus.

Kaiser, le regard droit devant lui, posé sur l'horizon, écoutait avec attention les paroles de la louve. Il préférait s'instruire le plus possible maintenant et passer pour un idiot une fois que de nombreuses fois. Grace aux informations que lui donnait Aile de Nacre, il pouvait compléter ses propres connaissances - Archange, le Soleil et la Lune, la présence de clans... Il semblait s'être présenté sur ces terres au mauvais moment - personne ne respecté jamais les traités.

- Je vois... Je n'étais pas bien informé à propos de tout cela, car il semble que je vienne de plus loin que je ne le pensait. Ce que vous m'avez dit me sera très utile, merci.

Cette louve ne l'avait pas mené dans son camp,ne lui avait pas tendu de pièges, et lui avait même donné de précieuses indications. Sans être, pour autant, sûr de pouvoir lui faire confiance, le mâle s'était néanmoins plus ouvert à la discussion. Il allait d'un air plus serein, les muscles plus détendus, les yeux brillants de nouvelles lueurs. Il n'avait pas essayé de bouger ses anciens muscles depuis tout à l'heure, et il ne souffrait pas plus que d'habitude de ce côté là. La beta du clan de la Lune n'avait cessée de lancer de regarder les deux os et le piques qui sortaient du dos du loup, mais n'avait pas osé en parler. Ou alors peut-être s'en fichait-elle ? Peu importait pour Kaiser. Il aurait très bien pu lui dire ce qui était arrivé à ses magnifiques ailes, et pourquoi il se rendait si loin - mais elle pouvait encore tenter de l'empêcher de partir. La confiance du mâle noir n'était pas une chose facile à obtenir, mais également pas une chose facile à perdre.

Au loin, Kaiser pouvait voir que les fleurs étaient de moins en moins nombreuses, et de plus en plus éparses : ils approchaient sûrement de la fin du champ. Mais si cela signifiait également la fin du territoire de la Lune, ils risquaient de tomber sur une patrouille de surveillance de la frontière, ou quelque chose d'autre de ce genre. Et le solitaire n'avait pas envie de croiser d'autres loups pour le moment. Par envie du tout. Même accompagnée d'Aile de Nacre.

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Sam 28 Mar - 23:03

- Je vois... Je n'étais pas bien informé à propos de tout cela, car il semble que je vienne de plus loin que je ne le pensait. Ce que vous m'avez dit me sera très utile, merci.

- De loin dites-vous, répétais-je sans freiner la marche, puis-je vous demander d'où vous venez exactement ? Serait-ce d'un autre continent ?

Je pouvais me vanter d'avoir voyagé partout, que ce soit avant ou pendant les clans. Mais je ne pouvais pas faire d'éloges sur un quelconque séjour en Terres du Nord ou du Sud. Ces terres dérivant de l'autre côté des mers m'étaient complètement inconnu. Non pas que je n'avais pas la possibilité d'y aller, bien au contraire. Les embarcations aux pieds des Falaises de Roche laissaient tout loisir aux loups de mon clan à faire des va et vient vers ces horizons si vraiment l'ennui le rongeait. Mais moi, bien que par moment curieuse de nature, n'avait encore jamais trouvé l'intérêt de m'y rendre. Les Terres du Nord étaient trop loin et il fallait franchir le royaume ennemi pour y accéder. Les Terres du Sud étaient plus à porter de pattes mais le climat froid qui y régnait durant le cycle entier ne me motivait pas vraiment à y faire des visites. J'avais bien plus à faire ici, et plus important. Les Terres du Sud se contentaient de garder en elles le climat du Coeur durant la saison froide. Je n'étais pas une frileuse, loin de là. Une fois encore, ça dépendait surtout de ma motivation. Je n'étais pas motivé à jouer les aventurières en territoire inconnu. A une époque jadis, qui sait. Mais plus maintenant que j'avais mon rôle dans ce clan.

Je gardais mes sens en alerte mais pour le moment, tout était paisible. Peu de loups en même temps trouvaient l'intérêt de se rendre dans un champ de fleur de lune au beau milieu de la journée. En revanche, nous approchions de la frontière du royaume. En effet, très vite les bourgeons de fleurs qui attendaient la tombée de la nuit furent plus éparpillés et moins nombreux. Mes pattes finirent par s'arrêter sur l'herbe balayée d'une brise froide. Ici se dressait la frontière avec les Terres Neutres. J'étais parfaitement en droit d'aller plus loin, mais je n'avais donné ma parole que pour le mener dans la bonne direction et l'aider à franchir le Royaume de la Lune. La suite n'appartenait qu'à lui. Je me demandais bien pourquoi il voulait se rendre au Dôme d'Archange et me demandais également si cela avait un lien avec...ce que je voyais sur son dos. L'ignorant aura probablement du mal à s'orienter tout seul mais il serait trop long pour moi de lui servir d'escorte jusqu'à sa destination. Je finis par tourner mon museau vers lui.

- Voilà, fis-je, devant vous s'étend la Grande Vallée et il y a encore un long chemin jusqu'au Dôme d'Archange. Voyez-vous les montagnes à l'horizon ? Si vous les contournez par l'ouest, vous devriez arriver là où vous désirez. Si vous passez à proximité d'un grand lac, vous êtes dans la bonne direction.

A nouveau, mon regard se posa presque automatiquement sur les attributs blanchâtres qui parcouraient son échine.

- Pourquoi vous rendez-vous là-bas...? demandais-je finalement, laissant ma curiosité l'emporter sur l'indifférence.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Lun 30 Mar - 21:35


- De loin dites-vous, puis-je vous demander d'où vous venez exactement ? Serait-ce d'un autre continent ?


Une sorte de... discussion avait débutée entre les deux canidés, au grand étonnement du mâle noir. Il ne se pensait pas capable de discuter si longtemps, encore moins avec une louve - mais il ne pensait pas non plus qu'une louve pouvait être digne de confiance. C'était trop tôt pour le dire, mais Aile de Nacre n'avait pas l'air d'être une mauvaise louve - la preuve, son clan l'avait choisie comme beta. On ne choisissait par les hauts-placés pour leur capacité à se jouer des autres. Ou du moins, c'est ce qu'il pensait. Plus rien ne l'attendait par-delà la mer, et ceux qui s'y trouvaient ne comptaient plus pour lui, il n'avait rien à craindre à parler de ses origines.

- Oui, des terres du Sud pour être exact. Et je dois avouer que le climat que vous avez ici est des plus... déroutants.

Depuis sa peu tendre enfance, Kaiser s'était habitué aux nuances de blancs qu'offrait le paysage, au noir des arbres et, quand cela arrivait, au léger vert des perce-neiges. En traversant la mer, il avait découvert en quantité des couleurs qu'il ne voyait à peine. Il avait découvert ce qu'était une végétation luxuriante, ou encore ce qu'était des feuilles. Découvert qu'il existait des fleurs aux multiples couleurs - et d'affreux endroits où la chaleur était telle qu'il avait crû suffoquer.

Enfin, le champ semblait s'arrêter, laissant apparaître une immense plaine balayée par les vents. A gauche, on pouvait distinguer ce qui ressemblait à un marais et, encore plus loin, une forêt. Sur la droite, au contraire, se trouvait un village -damn- d'humains. En le voyant, Kaiser se raidit, et ses vestiges d'ailes lui firent de nouveau mal.

- Voilà, devant vous s'étend la Grande Vallée et il y a encore un long chemin jusqu'au Dôme d'Archange. Voyez-vous les montagnes à l'horizon ? Si vous les contournez par l'ouest, vous devriez arriver là où vous désirez. Si vous passez à proximité d'un grand lac, vous êtes dans la bonne direction.


- Bien...

Elle l'avait aidée, et pour rien qui plus est. Elle ne l'avait pas conduit dans son camp, mais là où elle l'avait annoncée et, mieux encore, elle lui avait donnée des informations nécessaires et précieuses pour la suite de son voyage. Il ne pouvait que la remercier. Néanmoins, il sentait que quelque chose titillait la femelle. Sûrement une question - et, pour toutes celles qu'il lui avait posé, elle avait bien le droit.

- Pourquoi vous rendez-vous là-bas...?

Bingo. Le mâle noir se tourna vers elle, son pelage doucement emporté par le vent frais de la plaine.

- Cela vous travaillait, pas vrai ? Tout comme ces... ornements, n'est-ce pas ? Les deux sont liés.

Kaiser planta alors son regard dans celui de la louve.

- Autrefois, je possédais de grandes et belles ailes, aussi fortes qu'elles étaient rapides... ; une touche de fierté, mêlée à de la mélancolie, pointa dans sa phrase, le prit et sa gorge se serra, mais il continua ; mais j'ai été trahi par ma compagne, et des chasseurs m'ont coupées mes ailes, et en voyageant, j'ai découvert plus d'injustes que je ne l'aurais jamais imaginé. Il marqua une pause, puis continua. Peut-être cela vient-il du fait que je n'appartiens pas à un clan, Aile de Nacre, mais je ne suis pas croyant. Les mythes et les légendes qui m'ont bercés se sont transformés en désillusions, et l'injustice est quelque chose qui me répugne profondément. Si un dieu existe, je veux lui parler. Savoir pourquoi.

Il baissa alors le regard et ajouta, faiblement, presque pour lui :

- Si un dieu existe et laisse faire cela, alors il ne mérite pas que des loups lui accordent leur confiance.

Après quelques instants perdu dans ses pensées, Kaiser releva la tête, portant à nouveau son regard sur la louve blanche. Mût par il ne savait trop quoi, il lui sourit. Un sourire sincère, un remerciement.

- Merci de m'avoir consacré un peu de votre temps, Aile de Nacre, et d'avoir bien voulu guider les pas d'un perdu.

*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Ven 3 Avr - 17:26

Après tout, quitte à rencontrer quelqu'un, autant apprendre à le connaître un minimum. Bien que s'il n'avait pas envie de répondre, je n'allais pas non plus le forcer à le faire. C'était un peu juste pour parler et l'aider à se détendre un peu car je voyais bien que la méfiance était son sentiment premier à mon égard. J'essayais pourtant de paraître la moins menaçante possible, j'évitais le ton autoritaire que j'avais l'habitude d'employer avec les autres sous mes ordres, je savais bien que j'imposais un peu par mon allure mais ça, c'était une sorte de réflexe pour que ceux qui me voyaient de loin savaient à qui ils avaient affaire. Non, j'essayais de mettre ce mâle en confiance mais pour une raison qui m'échappait, il agissait toujours comme si j'avais l'intention de lui faire du mal. Je n'étais pourtant pas la pire du clan. S'il serait tombé sur Pandore par exemple, là oui, il aurait eut des raisons de craindre. D'ailleurs notre lieutenant n'aurait sans doute pas tolérer l'intrusion, le roi non plus d'ailleurs et la reine, j'en doutais également. Il fallait dire que le Clan de la Lune était nettement plus farouche que celui du soleil.

- Oui, des terres du Sud pour être exact. Et je dois avouer que le climat que vous avez ici est des plus... déroutants, répondit Kaiser.

Je n'étais pas surprise de sa réponse. S'il venait des Terres du Sud, là où tout était froid et blanc, pour la plupart des territoires de là-bas, il était certain qu'à côté de ça, nos terres étaient bien plus luxueuse. Une fois de plus, je n'étais jamais allé dans les autres continent. Je ne tenais mes connaissances que d'histoire des autres loups du clan qui y étaient déjà aller. Et puis de toute manière, la plupart savaient par instinct le climat des Terres du Sud froid et celui des Terres du Nord chaud, autant que le soleil faisait le jour et la lune la nuit.

- Je n'ai jamais posé les pattes dans les Terres du Sud, informais-je, mais je veux bien vous croire. La vie ne doit pas être facile tous les jours là-bas. J'avais même un doute que des loups y vivent.

Déjà que les humains n'y vivaient pas alors pourquoi des loups ? Je savais bien que les bipèdes étaient plus chétif face à la nature et que c'était la raison pour laquelle ils vivaient en inventant des choses, des objets et autres, si différent de nous mais nous n'étions pas non plus invulnérables. Face à des territoires comme la Plaine du Volcan, il y avait des endroits dans lesquels nous ne pouvions pas vivre. Or, je savais qu'il y avait des conditions vraiment extrême sur les autres continent, à côté de quoi les Terres Désertiques n'étaient rien. Arrivé à la fin du royaume, j'exposais au jeune mâle un itinéraire pour l'aider à trouver ce qu'il cherchait. J'avais plutôt un bon sens de l'orientation mais j'espérais avoir bien expliqué.

- Bien... était sa seule réponse.

Elle ne me paraissait pas très convainquante. Cependant, s'il avait des questions sur la route, il lui suffirait de me les demander. J'étais déjà bien gentille de l'avoir guidé jusqu'ici mais je n'avais pas vraiment le temps d'en faire d'avantage. Et puis ensuite vint la question qui devait absolument sortir d'entre mes crocs. Le mâle se tourna vers moi. Il n'avait pas l'air dérangé de la question.

- Cela vous travaillait, pas vrai ? Tout comme ces... ornements, n'est-ce pas ? Les deux sont liés, répondit-il plus sereinement que je ne l'aurais imaginé.

J'étais assez étonnée de la façon dont il m'avait répondu. Mais je ne pouvais en être que plus ravie. J'hochais alors doucement la tête pour confirmer ses dires puis dressa mes oreilles noires sur ma tête pour ne pas manquer une miette de son prochain discours. Nos iris se mélangèrent intensément alors qu'il m'expliqua tout.

- Autrefois, je possédais de grandes et belles ailes, aussi fortes qu'elles étaient rapides... mais j'ai été trahi par ma compagne, et des chasseurs m'ont coupées mes ailes, et en voyageant, j'ai découvert plus d'injustes que je ne l'aurais jamais imaginé.

Bien que restant stoïque face à ces paroles, je n'en restais pas moins surprise et indignée au fond de moi. Une telle trahison, raconter comme cela, était si atroce. J'avais toujours était d'une confiance absolu pour le clan et même jadis, moi et les compagnons que j'avais eut dans ma vie, nous étions plus soudés que quiconque. Comment pouvait-on être trahi par un être aimé ? Mais ce qui me surpris le plus, dans le mauvais sens du terme, c'était sans doute l'action des humains. Je devais reconnaître que je n'avais jamais vraiment eut de relation avec eux mais certains loups du clan leur vouait une amitié et honnêtement, ces humains, du moins ceux du village en tout cas, n'avaient pas l'air bien terrible. De plus, pourquoi couper les ailes d'un loup ? On aurait dit une sentence terrible, pire que la condamnation à mort. Moi, je n'avais pas d'aile mais je savais ce qu'elles représentaient pour un loup. C'était un attribut parfait, un instrument essentiel, une fierté incroyable, une force et une grandeur majestueuse. Il suffisait de voir nos souverains, tous deux ailés, pour voir la magnificence qu'ils dégageaient. J'aurais bien aimé voir à quoi ressemblaient les ailes de Kaiser.

Peut-être cela vient-il du fait que je n'appartiens pas à un clan, Aile de Nacre, mais je ne suis pas croyant. Les mythes et les légendes qui m'ont bercés se sont transformés en désillusions, et l'injustice est quelque chose qui me répugne profondément. Si un dieu existe, je veux lui parler. Savoir pourquoi.

Il baissa le regard et marmonna :

- Si un dieu existe et laisse faire cela, alors il ne mérite pas que des loups lui accordent leur confiance.

- Un dieu ? Mais deux existent bel et bien, répondis-je alors d'une voix pour la première fois porteuse de compassion, mais ce n'est pas pour cette raison que...

Je me tus un moment. Est-ce que je devais bien lui avouer ceux là ? Je n'aimais pas le crier sur les toits, même si c'était un aveu plutôt insignifiant. Enfin, je ne perdais rien avec ce loup.

- Ce n'est pas pour cette raison que je vais les vénérer.

Je levais mon museau vers le ciel avant d'ajouter :

- Le Soleil, la Lune...Il suffit de les regarder pour savoir qu'ils existent. Et leur dieu aussi. Nekar et Tikar. Il suffit de voir ce qu'ils ont fait à notre monde pour savoir de quoi ils sont capables.

Je reposais ensuite mon regard sur le jeune mâle avant de poursuivre :

- Je n'y connais pas grand chose en dieu, mais je suppose qu'ils ne définissent pas le destin des loups. Je n'avais encore jamais songé à les porter coupable de mes propres malheurs. Mais je pense qu'ils sont bel et bien coupable de la guerre qui ronge ce monde. Les mythes, les légendes, les contes...ce ne sont pas des illusions. Il s'agit seulement de réelles histoires bien cruelles.

Je lâchais un soupire. Soudain, le loup noir afficha un sourire, le tout premier depuis notre rencontre.

- Merci de m'avoir consacré un peu de votre temps, Aile de Nacre, et d'avoir bien voulu guider les pas d'un perdu.

A mon tour, je lui rendis ce sourire et hocha à nouveau la tête, détendant légèrement mes oreilles avant de lui répondre :

- J'espère que vous obtiendrez les réponses que vous cherchez. Il y a longtemps que moi même ait décidé d'ignorer les questions. Mais si cela vous permets d'avancer, gardez courage.

Je marquais une pause avant d'ajouter :

- Si un jour, pour une raison ou pour une autre, vous repassez par là ou avez des ennuis avec des loups du Clan de la Lune, n'hésitez pas à me citer et à demander à me voir. Je pourrais au moins vous épargnez un potentiel danger.
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser

avatar

DCs : Gabriel ; Kathleen
Points : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuille de personnage
Age: 6 ans
Rang: Solitaire
En couple avec: ///

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Mer 8 Avr - 15:09


Kaiser, l'air sérieux, écouta avec attention les paroles de la jeune louve, hochant de temps à autre la tête. Son discours n'était pas le discours d'un membre de clan, ou du moins, pas celui auquel il s'attendait - et cela l'étonna particulièrement. Aile de Nacre pensait bien que des dieux existaient, mais... cela semblait peu important à ses yeux. Elle était bien moins croyante que le loup noir n'aurait pu le penser. Tant mieux.

- Oh, le fait que ces choses se trouvent dans le ciel n'est pas une preuve suffisante à mes yeux. Si ces... dieux n'existent pas, tant mieux, cela expliquera bien de choses ; mais si c'est l'inverse, alors il ne s'agit que d'êtres abjectes, laissant des loups s'entre-tuer et mourir en leurs noms.

La louve lui rendit son sourire, et Kaiser découvrit qu'il était bien loin d'être aussi carnassier et... intéressé ? que celui de sa compagne. Il trouva cela fort étrange, mais fait de gros efforts pour ne pas le montrer.

- Ces êtres appelés dieux sont à l'origine de vos guerres, et ce sont elles qui définissent vos destins. De plus, les injustices et malheurs qu'ils laissent tomber sur leurs fidèles sont bien la preuve que ce sont des êtres ingrats qui se soucient bien peu de... Pardonnez moi, je m'emporte.

Effectivement, son comportement n'était pas convenable. La discussion l'avait réveillé, et il se sentait l'âme à débattre avec la beta du clan de la Lune. Mais le temps passait, et il n'en avait pas à perdre. Le voyage promettait d'être long et fatiguant, et Kaiser ne doutait pas qu'il aurait sûrement à se battre pour arriver à ses fins. Mais il le devait.

- J'espère que vous obtiendrez les réponses que vous cherchez. Il y a longtemps que moi même ait décidé d'ignorer les questions. Mais si cela vous permets d'avancer, gardez courage.

Le loup noir hocha la tête et la remercia, avant de se tourner vers la plaine, balayée par le vent. A peine avait-il fait quelques pas que la louve blanche le héla à nouveau.

- Si un jour, pour une raison ou pour une autre, vous repassez par là ou avez des ennuis avec des loups du Clan de la Lune, n'hésitez pas à me citer et à demander à me voir. Je pourrais au moins vous épargnez un potentiel danger.

Le jeune mâle tourna alors la tête pour la regarder, la dévisageant quelques instants.

- Je n'y manquerais pas, soyez-en certaine. Au revoir, et merci, Aile de Nacre. Que les vents..., sa gorge se serra, que le futur vous soit favorable.


*******************************

Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Ven 10 Avr - 18:43

- Oh, le fait que ces choses se trouvent dans le ciel n'est pas une preuve suffisante à mes yeux. Si ces... dieux n'existent pas, tant mieux, cela expliquera bien de choses ; mais si c'est l'inverse, alors il ne s'agit que d'êtres abjectes, laissant des loups s'entre-tuer et mourir en leurs noms.

Je restais silencieuse face aux paroles du loup. Je n'avais jamais vraiment réfléchis aux conséquences des dieux sur l'existence des loups. Il y avait un lien, c'était certain, car sinon les souverains ne seraient pas aussi inquiet de la disparition des cristaux qui risquait, d'après ce que j'avais compris, de menacer le monde entier.

- Ils existent, répétais-je calmement, ils nous offrent même des pouvoirs. N'as-tu jamais entendu parler des Cristaux Célestes ?

Je n'avais aucune inquiétude à lui en parler. Pour ce qui restait de ces cristaux, ce n'était pas ce loup qui représenterait un réel danger. Je devais reconnaître que cette histoire de destruction du monde me faisait assez peur. Je ne vénérais pas les astres, ils n'avaient aucunes raisons de m'offrir leur pouvoir ou de m'épargner. Mais j'étais bien là pourtant et pourtant encore j'avais peur de l'avenir si le pire devait se produire. Cela m'empêchait d'ignorer les dieux comme je le voulais vraiment car ils faisaient peser sur le monde une épée de Damoclès. Je gardais mes pensées soucieuses en moi, n'aimant pas exposer ce genre de sentiments. Je laissais poursuivre Kaiser dans son discours.

- Ces êtres appelés dieux sont à l'origine de vos guerres, et ce sont elles qui définissent vos destins. De plus, les injustices et malheurs qu'ils laissent tomber sur leurs fidèles sont bien la preuve que ce sont des êtres ingrats qui se soucient bien peu de... Pardonnez moi, je m'emporte.

Je secouais doucement la tête de droite à gauche avant de répondre :

- Ce n'est rien, vous savez, vous avez probablement raison. Mais comme je ne m'y connais pas, je ne jugerais sur rien et laisserais planer le doute.

Je n'étais vraiment pas le genre de louve qui voulait se casser la tête à essayer de comprendre le monde, l'univers, les dieux et tout ça. C'était trop compliqué et la vie me donnait déjà assez à faire pour que je m'encombre l'esprit de question existentielles. J'encourageais le loup à aller de l'avant. Lui faisait partit de ceux qui cherchaient des réponses, qui essayaient de comprendre. Moi je faisais partie de ceux qui vivaient et laissaient vivre. Tandis que le mâle noir s'éloignait de moi, je lui lançais un conseil, au cas où il aurait un jour besoin d'aide. Ce dernier arrêta sa marche à peine démarrée et se tourna vers moi avant de me répondre :

- Je n'y manquerais pas, soyez-en certaine. Au revoir, et merci, Aile de Nacre. Que les vents... que le futur vous soit favorable.

J'hochais la tête pour répondre à son salut. Le vent de la plaine secouait mon pelage d'encre et d'argent tandis que je suivais du regard ce jeune hardi qui s'engageait dans les herbes verdoyantes de la plaine, à la recherche de son propre futur.


(fini pour moi Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 19

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   Dim 12 Avr - 12:33

RP Terminé pour moi également, je déplace dans les Archives

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Over the hills and far away [PV ... Aile de Nacre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma présentation --> Aile de Mésange
» Mary of Leeds ~ Un ange à l'aile brisée {PRISE !}
» [UPTOBOX] Les Allumés de Beverly Hills [DVDRiP]
» Aile d'Ange (finit !!)
» Aile World of Tanks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cycle 747 de l'Age Sombre // Deuxième Période de Pleine Guerre :: Hors RPG :: Archives :: RPs terminés-
Sauter vers: