Nous sommes dans le Cycle 747 de l'Age Sombre // Deuxième Période de Pleine Guerre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Sam 18 Juil - 18:19

C'était dur, le désert. C'était chaud, c'était sec, c'était horrible. C'était donc parfait pour Artémis, qui n'avait pas finit de chercher la souffrance. Pourquoi donc ? Parce que c'était la seule chose qu'elle connaissait. Et comme tout le reste l'effrayait et lui faisait autant de mal que lorsqu'elle se jetait volontairement dans un gouffre de pierre, autant éviter la nouveauté. Mais les autres avaient cessé de l'éviter. La folle avait cessé d'être invisible et maintenant, elle ne savait pas de quelle façon y penser. En avoir peur ? En être heureuse ? Comme il était impossible de le savoir pour elle, elle se complaisait dans le sadisme, le meurtre, la folie. Elle était également furieuse. Pourquoi maintenant, et pourquoi pas avant ? S'ils l'avaient fait, il y a de cela quelques années, aurait-elle toutes ces cicatrices ? Aurait-elle tuer sa soeur, aurait-elle encore un coeur ?

Alors Artémis avait fuit, parce que c'est ce qu'elle aime le mieux, dans toute sa vie. Courir, courir et courir encore, tant qu'on le peut. Ses pattes maigrelettes par la malnutrition la portèrent jusque dans le Royaume du Nord. Elle passa inaperçu pour les loups du soleil, bien caché dans la forêt, contournant le domaine jusqu'aux montagnes, jusqu'à la plage...Sauter à l'eau pour traverser la mer l'avait atrocement tenté mais si elle voulait arriver à destination, elle devrait apprendre à manier cette petite barque qui traînait là. Elle y arriva. Peut-être aurait-elle souhaiter dériver à l'infini sur les flots, mais la petite barque atteignit les Terres du Nord. Artémis se jeta à terre et de ses pattes affaiblies, reprit son chemin comme un pèlerinage. Elle se moquait bien de la belle forêt, de la belle vallée. Sa traversée la conduisit dans le Désert Ardent, là où personne de saint d'esprit n'irait s'aventurer. Elle n'y était jamais allé mais savait ce qui s'y passait.

Mais voilà que ça faisait deux jours qu'elle traînait les pattes, sur le sol dur, brûlant et sans scrupule : il ne recelait pas une once d'eau et cachait mille et une bestioles affreuses, velues ou pointues. Elle continuait sa marche lente, la tête lourde et brumeuse, les paupières semi-closes. Ou alors complètement ? Les rafales de vent chaud l'empêchaient presque de respirer. Artémis su seulement qu'elle finit par perdre pieds et dégringola une pente assez abruptement, pour finir étendue sur le sol, la truffe déjà bien sèche, écorchée, et du sable plein les poils. Elle poussa un faible gémissement misérable, mais ne fit aucune tentative pour se relever. Artémis leva son regard fatigué pour voir où elle avait atterri. Elle attendit d'abord que la poussière soulevée par sa chute se redépose au sol pour ensuite distinguer une silhouette, un peu plus loin. Elle sera les crocs. Encore un de siens venu la hanter ?

- Allez vous-en, dit-elle bien qu'elle savait que c'était inutile, contre les fantômes.

Et puis, lorsqu'elle les côtoyait, jamais ils ne lui obéissaient, alors pourquoi maintenant ? Mais Artémis était loin de soupçonner qu'elle avait droit à un loup en chair et en os et non à une illusion.

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Mer 22 Juil - 18:18

- Au commencement des temps, il n'y avait RIEN ! Du tout du tout du tout... PUIS ce fut le ChAoS ! SILENCE !

Devant cet ordre, le loup blanc rentra sa tête dans ses épaules et continua d'avancer en trottinant, riant nerveusement. La chaleur de l'endroit lui était désagréable, mais son pelage en bonne partie immaculé lui était d'une grande utilité. Sa démarche bondissante laissait des traces de sang derrière lui : ses coussinets bleutés avaient été mis à mal par la longue marche qu'il avait effectuée sans broncher. Voila bien longtemps qu'il avait apprit à supporter les infimes douleurs comme celle-ci. La longue langue bleue pendait, haletante, alors qu'il souriait. Il serait bientôt de retour. Bientôt. Il avait apprit. Bientôt, il serait rentré. Il n'allait pas mourir en chemin. Car il était vrai que plus grand chose ne pouvait le tuer.

S'il avait fallu comparer Gabriel à quelque chose, cela aurait été à un squelette. Les côtes du mâle étaient assez saillantes sous sa fourrure pour qu'il eut été possible de toutes les compter. Sa grande taille et sa posture courbé faisait ressortir sa colonne vertébrale. Ses pattes, longues et squelettiques, complétaient parfaitement le reste. Qu'il fut capable d'imiter son visage et son physique d'autre fois tenait du miracle, mais pas autant que le fait qu'il soit encore en vie. Et pourtant, malgré son apparence cadavérique, Gabriel avait l'air de parfaitement se porter, bondissant légèrement et sans bruit, mû par des muscles qui ne semblaient même plus posséder. Cet organisme était devenu un mystère complet, qu'il n'aurait pas été judicieux de tenter d'élucider.

C'est donc cet étrange animal qui allait sous le soleil, n'apparaissant pas en subir les méfaits, le vent derrière lui lui ébouriffant le pelage et soulevant sa mèche noire, les yeux brillants d'un air dément. Il aurait presque paru en chasse. Mais brusquement, le solitaire s'arrêta, levant la tête, se tenant droit, les oreilles frémissantes.

- Il y a quelque chose, quelqu'un. Ici. TOUT prêt. ReGaRdE, c'EsT lA bAs QuE çA sE tRoUvE. Est-ce que ça se MEURT ? Est-ce que ça se MANGE ?

Gabriel dodelina de la tête comme un animal curieux, avant de reprendre sa posture caractéristique et de s'avancer vers ce qu'ils avaient vu, un léger rire s'échappant de sa gueule ouverte.

- Allez vous-en.

- Nous connaissons cette odeur..., n'est-ce pas que NOUS la connaissons. Oh oui !

Le nuage de poussières, soulevé par la chute de la louve et qui ne laissait apparaître de Gabriel que sa silhouette, ne tarda pas à retomber. Artémis, épuisée, apparue enfin à ses yeux, alors que son nez avait deviné depuis bien longtemps.

- Mais voila donc Artémis ! Oh, nOuS cOnNaIsSoNs BiEn ArTéMiS, qui ne la connait pas ? Elle sent un peu comme le Père. Ceux qui sentent comme le père ne doivent PAS être touchés. Tu as l'air mal en point. Pourquoi m'en irais-je ?

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Mer 22 Juil - 22:56

- Nous connaissons cette odeur..., n'est-ce pas que NOUS la connaissons. Oh oui !

Il s'approcha, ce loup blanc et noir qui se distingua soudain derrière le nuage de poussière asphyxiante. Artémis leva son regard rouge sang vers lui. Avait-elle attisé les foudres des Esprits, à force de fuir ? Mais Artémis ne trembla pas, elle ne bougeait même plus du tout, ne gardant que ses yeux fixés sur le loup qui se dressait devant elle, lâchant un rire qu'elle aurait pu lui rendre sans raison. À quoi pensait-il ? Elle en était même venu à en oublier sa propre douleur. Elle avait un autre sujet d'intérêt. Les pattes tremblantes de fatigue, la louve se releva, chancelante, mais tenant malgré tout debout, ses coussinets brûlés s'enfonçant dans le sable chaud du désert. Elle ne lâchait pas du regard ce loup qu'elle connaissait sans vraiment le connaître. Ne pouvait-elle pas être seule une minute même au bout du monde ?

- Mais voila donc Artémis ! Oh, nOuS cOnNaIsSoNs BiEn ArTéMiS, qui ne la connait pas ? Elle sent un peu comme le Père. Ceux qui sentent comme le père ne doivent PAS être touchés. Tu as l'air mal en point. Pourquoi m'en irais-je ?

Silencieuse, Artémis restait parfaitement immobile. Elle ne semblait pas surprise de voir le mâle. Est-ce que seulement, elle le regardait vraiment ? Au bout d'un moment, elle étira un large sourire qui dévoilait ses crocs que beaucoup redoutaient avant de faire un pas vers le loup blanc et noir et de lâcher :

- Tout n'est qu'illusion...Tu n'existes pas, et moi non plus... Pourquoi t'acharner alors ? Si tu veux que je disparaisse, alors essaye. Vas-y.

Une brise venue de nul part vint ébranler sa crinière noire poussiéreuse et Artémis gardait son sourire empli d'une folie intérieure. Son masochisme n'avait aucune limite. OeilTenebre n'était plus venu la punir depuis trop longtemps. Ce désert avait été une source de douleur étrange mais qui sait si ce loup pourrait la combler ? Voire même la tuer. L'esprit allait-il lui prouver son existence ? Cet envoyé du Destin, venu pour la tourmenter. Mais Artémis n'avait pas dit son dernier mot. Elle avait subit toutes les souffrances, elle pouvait en subir encore sans tomber. Même avec les poumons en feu et le sable plein les yeux. Sans réaction attendue de la part de l'autre loup, elle se mit à rire avant de s'ébrouer et de répéter avec un peu plus d'enthousiasme :

- Alors essaye. Vas-y !

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Sam 25 Juil - 19:15

- Tout n'est qu'illusion... Tu n'existes pas, et moi non plus... Pourquoi t'acharner alors ? Si tu veux que je disparaisse, alors essaye. Vas-y. Alors essaye. Vas-y !

Un khamsin aussi malin que désagréable soulevait le sable en petits tourbillons brûlant, qui s'épanouissaient autour d'eux et faisait danser leurs pelages. Le solitaire aurait dû tenter de protéger ses yeux, d'abaisser les paupières ; il n'en fit rien. Son regard fou était planté dans celui de la louve comme des crocs dans une proie. Quelque part dans son esprit, une voix gémit. Une autre s’esclaffa ; une dernière soupira.

Gabriel gardait le silence, un sourire s'étalant de plus en plus sur le visage, écoutant calmement la louve parler. Mais bientôt, ce fut trop pour le mâle blanc, qui n'en puis plus et éclata d'un rire hystérique, dévoilant du même coup ses crocs et l'étendue de sa folie. C'était bien la première fois qu'on la lui faisait celle-là ! Si lui-même été devenu totalement dérangé du ciboulot, il fallait avouer qu'elle n'était pas mal aussi, dans son genre, au niveau mental comme au niveau physique. Mais Gabriel ne s'en souciait pas le moins du monde, trop amusé par les âneries que sortait la louve. Et s'il jouait son jeu ?!

- OoOoOh oui, parfaaaaaitement, rien n'est vrai, tout est permis !

Il fut prit d'un fou-rire dont il peina à se défaire, puis reprit, hilare.

- Est-ce que j'existe ? Peut-être. Ou peut-être... PAS ?! Il se lécha les babines de sa longue langue bleue. Oh, non non non, ne te méprend pas très CHERE, je n'ai pas souhaité que tu disparaisses. MaIs Tu SeMbLeS lE dEsIrEr TeLlEmEnT... PoUrQuOi CeLa ?

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Sam 25 Juil - 20:21

Le loup devant elle qui ignorait encore si tout n'était que pur mirage ou non se mit à rire. Un grand rire qui fut rapidement étouffé par les rugissements des vents secs du Désert Ardent. Mais c'était bien ce qui rendait ce rire si...Surnaturel. Cela devrait prouver son statut de fantôme. Ou alors se trompait-elle ? Avait-elle affaire à quelqu'un de fou ? Quelqu'un comme elle ? Non, impossible. Il n'existait personne comme elle. Même Imfer, sa soeur aussi meurtrière qu'elle, n'était pourtant pas cinglée. Ni même OeilTenebre, ni même Lame-Noire, ni même tous ces loups qui hantaient le monde.

- OoOoOh oui, parfaaaaaitement, rien n'est vrai, tout est permis !

Ce qui paraissait étrange aux yeux d'un individu normal, devrait paraître normal aux yeux d'un individu étrange. Artémis, pourtant, fixait l'étrange même. Elle sortit la langue de sa gueule. Instinct communiqué par la chaleur environnante. Pourtant mauvaise idée car le sable s'accumula désagréablement dessus. Il était fort possible aussi qu'elle en ingurgite. Mais elle s'en moquait bien car elle analysait en ce moment même un individu qui paraissait plus vrai que nature. Non, Artémis n'avait pas encore réalisé qu'il était réel. Elle était comme perdu dans un rêve, ou plutôt un cauchemar. La réalité lui permettait de tuer et torturer. L'imaginaire la faisait agoniser.

- Est-ce que j'existe ? Peut-être. Ou peut-être... PAS ?!

Ce n'était pas une réponse ça. Mais Artémis allait bientôt être fixée quand elle demanda au spectre de s'occuper de son cas. Il pouvait faire tout ce qu'il désirait. La battre, la mordre, la griffer, tenter de la tuer même si la mort ne voulait pas d'elle. Pourquoi ne frappe-t-il pas ? Artémis attendait là, immobile, les yeux de sang fixant ceux du mâle rieur, résolu. Elle tourne à peine la tête, cherchant une explication, mais n'ose pas aller jusqu'au bout de son geste, ne sachant pas ce qui l'attend.

- Oh, non non non, ne te méprend pas très CHERE, je n'ai pas souhaité que tu disparaisses. MaIs Tu SeMbLeS lE dEsIrEr TeLlEmEnT... PoUrQuOi CeLa ? demanda le loup avec une hilarité étrangement rassurante.

Elle n'avait même pas fait attention à sa question. Que devait-elle faire pour l'inciter à l'attaquer ? C'était encore le meilleur moyen de savoir s'il était réel ou non. La louve s'approcha alors du mâle blanc et noir, ne le quittant pas d'un regard sombre et torturé. Elle s'approcha, le regard ardent braquer sur lui. Elle aimait se faire rappeler qu'elle était vivante. Elle ne savait pas encore pourquoi elle l'était, mais elle était toujours là, non ? Il n'y avait que deux choses qui lui permettait de savoir si elle était là ou pas : souffrir et faire souffrir. La deuxième option s'alliant quasiment toujours au meurtre à la fin. Le goût du sang sur ses crocs, du sien ou d'un autre, c'était le goût de la vie. Alors, prise par elle ne savait qu'elle flamme, elle se mit à franchir les derniers mètres qui les séparaient d'un bon, empoigna l'épaule du loup de ses crocs luisant et le propulsa plus loin sur le sable brûlant du désert. L'un des deux devrait-il mourir pour que cela cesse ? Artémis s'avança à nouveau vers le loup qu'elle venait d'agresser sans raison. Elle le flaira un coup, elle agita la queue, elle désirait une réaction de sa part mais au dernier moment, elle eut un sursaut de recul et s'écarta un peu de lui. Elle n'était pas abrutie au point de se tenir près de quelqu'un qui allait peut-être se venger. Il lui restait au moins un neurone dans son cerveau. Celui de la survie.

Mais le loup allait-il réagir ? Il avait l'air bien vrai. Elle avait pu le constater en le mordant. Il était bien vrai. Bien vrai mais spécial aussi. Il y avait des chances pour qu'il ne réagisse pas comme tous les autres. Les autres ? Soient ils fuyaient et dans ce cas là, elle les rattrapait, les tuait, les dévorait. Car son cannibalisme n'avait pas de limite. S'ils se battaient, alors elle encaissait les coups avec joie, souffrait comme elle voulait mais répliquait aussi. Elle ne craignait aucune douleur, elle n'avait peur de rien, elle se battait, elle faisait souffrir. Parfois elle perdait, ce qui restait rare, mais elle était satisfaite d'avoir eut son moment de douleur. Sinon, elle gagnait, tuait et mangeait, comme l'autre option.

- Cela ne te regarde pas ! finit-elle enfin par répondre à l'énergumène après ce long écart entre la question et la réponse.

Elle se passa la langue couverte de sable sur ses babines rougit par le sang du mâle. Goût exquis qui emplissait son palais comme le fruit défendu. Son échine s'hérissa. Elle ébroua son pelage et son corps affaibli et scruta à nouveau le loup blanc, signifiant qu'elle pourrait poursuivre encore et encore son geste et à ce moment là, l'un des deux devra mourir.

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Mer 29 Juil - 0:10

Gabriel vit venir le coup de la louve - comment aurait-il pu ne pas le voir ?! mais ne s'en déroba pas, n'esquissant pas le moindre mouvement pour l'éviter. Un large sourire apparu sur son visage, dévoilant ses crocs dans un rictus dément, alors qu'il regarda son épaule disparaître quelques instants sous les crocs de la louve de l'Ombre. Ils s'enfonçaient dans sa chair, faisant gicler le sang du Solitaire sur le pelage brun brûlé d'Artémis autant que sur le sien, teignant sa belle fourrure blanche de rouge écarlate.
Mais malgré tout cela, il souriait toujours, bien que ne dévoilant plus ses crocs. Gabriel affichait un air mauvais qui empestait la fourberie et la noirceur d'âme, alors que son regard de saphir était posé sur la louve, comme s'il avait s'agit d'une proie qui n'attendait que l'occasion parfaite pour qu'on lui bondisse dessus et la dévore sans coup de semonce. Il était terrifiant.

Alors, c'est ainsi qu'elle faisait ? Comme cela qu'elle se battait ? Ses yeux brillèrent d'un éclat qui n'avait rien de bienveillant. Voila qui lui servirait.

Il laissa la louve sanguinaire, qu'il dominait pourtant de sa grande taille, le projeter à terre comme un vulgaire cadavre, l'aidant même de ses propres pattes. Il ne broncha pas quand son épaule heurta violemment le sol, ne gémit pas, mais laissa simplement échapper un petit rire, semblable au gloussement d'une hyène. Sa langue bleue sembla lécher l'air quelques instants, comme pour goûter les effluves sanglantes ; puis le grand mâle se releva et s'ébroua, afin de débarrasser la douce blancheur de son pelage, déjà sali, de cette infâme poussière qui avait tentée de s'y installer quand le Solitaire avait chu sur le sable brûlant du désert.

Pendant ce temps là, la Sanguinaire remuait la queue comme un des petits contents et joueurs avec lesquels il s'amusait autrefois, un de ceux qu'il avait sentit descendre lentement dans sa gorge, un dont il avait sentit le corps chaud dans son estomac, dont il s'était abreuvé du sang comme à un court d'eau, souillant son corps et son âme sans aucun regret.

Artémis semblait attendre avec impatience une réaction de sa part. Jouait-elle au louveteau ? Gabriel fut étonné par cette manière d'agir, mais l'enregistra rapidement et, après s'être ébroué une dernière fois, sourit de nouveau.

- Cela ne te regarde pas !

La louve rugit presque cette réponse ; avec un peu de retard, certes, mais mieux valait tard que jamais. Le mâle blanc, quant à lui, ne se fit pas prier pour répondre.

- Oh, Artémis Artémis Artémis, est-ce là une façon CONVENABLE de traiter ses PETITS cOmPaGnIoNs De JeU ?!

Il regarda son sang sur le museau d'Artémis, ignorant totalement l'infime douleur que la perte de celui-ci lui faisait éprouver. Il avait apprit à encaisser.
C'était un jeu. Rien de plus, rien de moins. Un jeu au milieu les vents brûlants du désert, sous un soleil de plomb et sur un sol cuisant ses coussinets sanguinolents, un jeu de louveteaux dont l'issue pourrait très bien être fatale à l'un des deux - et dont il pourrait au moins tirer de nouvelles leçons, à défaut d'un bon repas. Bon sang que la chair adulte avait un goût terne et était dure sous la dent, quand on avait goûté à la plus jeune et innocente des proies ! Enfin, cela servirait toujours à le remplumer un peu. Et encore, ce détail ne lui importait guère.

Gabriel baissa la tête, regardant toujours intensément Artémis, ne clignant même pas des yeux pour ne pas perdre le moindre de ses mouvements. Et il rit. Il était prêt à jouer.

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Jeu 30 Juil - 20:05

Cadavre il était, cadavre elle le voyait. Artémis voyait le loup blanc et noir tel un cadavre qui bougeait encore. Au fond, nous n'étions pas loin des visions de fantôme qui lui tournaient autour. Mais cet énergumène était encore en chair et en os. Curieusement, la louve ne se sentit pas totalement satisfaite de son attaque. Pourtant l'attaque était parfaite. Dangereuse. Puissante. Sanglante. Rapide. Sadique. Mais il y avait un petit on-ne-sait-quoi qui dérangeait la louve. Pourtant le goût du sang sur ses crocs était agréable. Exquis. Divin. Désaltérant. Dégoulinant. Sucré. Non, ce qui avait tant déplu et qui déplaisait encore la Sanguinaire, c'était la réaction du loup. Ou plutôt, l'absence de réaction du mâle. Ce n'était pas vraiment son rire qui était dérangeant. Artémis sentait en lui qu'il n'était pas masochiste comme elle. Il se contentait de souffrir en silence et de porter le masque. C'était son problème. Mais le loup se releva, s'ébroua et ne fit rien. Pourquoi il ne faisait rien ? Il n'était vraiment pas amusant !

Très vite, la louve aux marques rouges comprit qu'elle ne tirerait rien de cet animal. Ni vengeance, ni défense, ni même des supplications. Elle n'aurait alors plus qu'à le manger, faute de pouvoir jouer un peu avec sa nourriture. Il aurait fait le mort que ça serait exactement pareil. Mais Artémis, en plus d'être chasseuse de ses semblables, partageait aussi quelques joies de charognard en dévorant les corps que la vie avait déjà quitté. Alors qu'il soit mort ou du moins réagisse comme tel, elle ne ferait pas la différence et perdue dans ce désert meurtrier, autant se nourrir au risque de mourir. A nouveau, la louve sortit la langue, une langue sèche, pendante comme une feuille morte et s'agitant sous le vent chaud du désert, sentant le sable qui piquait lorsqu'il se collait à elle. Artémis s'avança lentement vers l'autre loup, les pattes frêles de part sa longue traversée. Elle était faible, Artémis. Mais elle était folle et c'était probablement ce qui lui permettait encore de tenir sur ses pattes encore puissantes par rapport aux béquilles sur lesquelles tenait le loup à langue bleue. Il était grand, ce mâle. Elle ne pouvait s'en rendre compte qu'en s'en approchant. Mais il n'avait que la peau sur les os, un peu comme elle depuis qu'elle s'éparpillait dans les Terres du Nord alors qu'elle n'avait rien à y faire.

- Oh, Artémis Artémis Artémis, est-ce là une façon CONVENABLE de traiter ses PETITS cOmPaGnIoNs De JeU ?!

- AH ! s'exclama soudainement la louve en étirant ses babines en un rictus effrayant qui dévoilait ses crocs en sang, la langue toujours dehors et le regard rond aux pupilles en fentes, parfaitement !

Elle voulait le dévorer. C'était là la seule pensée qui lui traversa l'esprit aux mots du loup. Compagnon de jeu. Elle se souvenait de cette formule. Elle se rappelait de ses soeurs, compagne de jeu des temps anciens. Jeux dangereux et pièges mortels. Jouer, depuis qu'elle était née, était égal à s'entretuer sous le regard d'une mère qui attendait juste de voir qui survivra. Les frères d'Artémis ne jouaient pas. Ils fuyaient toujours lorsque les petites femelles commençaient à se battre dangereusement. Cela n'avait rien à voir avec des jeux de petits louveteaux qu'on voyait partout. Ces louveteaux là avaient vraiment eut pour but de se donner la mort. Les soeurs devaient se battre jusqu'à la mort, chaque jour dès que l'envie leur prenait, et les frères devaient rester à l'écart, apeurés car ils étaient d'or et déjà entièrement soumis aux frangines et ne pouvaient qu’espérer qu'elles meurent toutes. Artémis fit un bond. Elle était faible mais sa folie l'empêchait de le voir. Les nerfs faisaient tenir cette marionnette du diable. Artémis se jeta sur le mâle, l'écrasant de son poids et attrapant son long museau au sourire narquois avec le sien, gueule ouverte et crocs dehors qui se referma et plia d'un mouvement de l'encolure pour le briser.

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Ven 31 Juil - 0:31

Gabriel survivait tant qu'Il le lui ordonnait. Mais comment faisait cette louve pour tenir encore debout ? La réponse à cette question lui échappait encore. Ce n'était pas Lui qu'il lui ordonnait. Peut-être était-elle en fin de vie. Habituellement, la mâle blanc aimait à poursuivre et harceler, à la terrifiante manière d'une ombre, l'être qu'il avait décidé de faire proie. Celle-ci commençait par angoisser au fur et à mesure que ce qui la poursuivait ne se montrait jamais. Elle perdait l'appétit, le sommeil, le sentiment de sécurité. La paranoïa s'installait, et la proie paniquait, tentait de fuir. Parfois, elle devenait folle, ou mourrait. Dans tout les cas, Gabriel ne se montrait qu'à la fin, prenant plaisir à achever ce qu'était devenue sa proie. Ce n'était bien souvent que par pure cruauté, pour le plaisir ; la chasse au petit nécessitait une tout autre manière de faire.

Quoi qu'il en soit, le mâle blanc n'avait pas prévu de traque pour cette fois. Il avait apprit, beaucoup et sur bon nombre de choses - et notamment sur le combat. Il était temps pour lui de passer à la collision. L'idée le rendit hilare, et il ne s'en cacha pas, alors qu'Artémis répondait des choses qu'il n'entendit qu'à moitié. Elle vint vers lui comme la mort à un vieillard. Lente, hésitante, mais toujours, toujours avançant inéluctablement. Et frappa.
Ou du moins, peut-être tenta d'elle de le frapper.

Gabriel montra alors une adresse surprenante pour un loup semblant si cadavérique et faible. Artémis lui bondit dessus, mais le solitaire fut plus rapide, l'attrapant en vol à la gorge pour la plaquer au sol, le dos enfoncé dans le sable brûlant. Gabriel avait posé une patte sur le poitrail de la femelle pour l'empêcher de bouger, tandis que ses mâchoires s'étaient refermées sur le cou de la sanguinaire, bien que ne cherchant pas à lui entailler la chair jusqu'à la veine de la vie, l’empêchant simplement de tourner la tête. Il lui avait apprit cette technique et l'Autre avait hurlé. Pourquoi ? Le Solitaire n'en savait rien. Il était important, pas les Autres.

Le sang coulait de la blessure, bien plus délicieux que Gabriel l'avait imaginé. Ses yeux fous se plantèrent un instant dans ceux d'Artémis, puis glissèrent sur la gorge de celle-ci afin de suivre la chute d'une traînée de sang. Le sable se teintait d'écarlate, buvant un met qui ne lui était pas destiné. Ce comportant agaça le mâle blanc au plus haut point. Sa propre gueule pleine du sang d'Artémis, il fit ce qui lui semblait le plus adéquat et avala. Le précieux fluide rouge glissa le long de sa gorge, chaud et nourrissant, le faisait frissonner de délice. Les yeux mi-clos, il resserra ses mâchoires et but une nouvelle fois, avant de soudainement lâcher la louve de l'Ombre pour bondir en arrière, le pelage de son cou souillé de sang poisseux. Gabriel n'avait pas le droit d'attaquer un membre de la meute du Père, il le savait. Si la Sanguinaire mourrait, il dévorerait son corps pour ne laisser aucune trace. Mais si OeilTénèbre l'apprenait, alors le mâle blanc perdrait à jamais le peu de sentiment que le mâle noir avait pour lui. Il devait laisser Artémis en vie.

Alors, la langue pendante, laissant tomber goutte à goutte l'hémoglobine de l'ennemie, Gabriel sourit et se tient aussi courbé qu'à son habitude, prêt à continuer le combat s'il le fallait. Il la laissait au moins se remettre de sa blessure avant de continuer le combat. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas ressenti une excitation de ce genre ! Le combat serait fantastique !

Il s'ébroua, envoyant autour de lui une fine pluie de sang mêlé du sien et de celui de la Sanguinaire.
Et rit.

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Sam 1 Aoû - 17:45

La faim et la soif tailladait la Sanguinaire de part en part. Son pelage épais ne l'aidait pas dans l'épreuve du désert et ce vent n'était pas là pour la rafraîchir, loin de là. Tout autour d'elle, il n'y avait que sable et roche. Le tout baigné dans une couleur orangé et brunâtre. Même le ciel était recouvert d'une atmosphère terne empli de grains de sable qui voltigeaient au gré des bourrasques étouffantes. Aucune plante, aucune eau, et les rares animaux du coin ne se voyaient que rarement, caché sous les dunes, et n'étaient généralement pas très amicaux avec les étrangers. Les deux loups ici présents étaient une forme de vie provisoire.

Artémis était une lâche. Oui une lâche ! Parce qu'elle pouvait s'en prendre à plus faible qu'elle ? Ce n'était pas la meilleure des raisons car elle pouvait tout aussi bien s'attaquer à quelqu'un contre qui elle n'avait aucune chance. Artémis était lâche car elle n'hésitait pas à fuir un combat quand sa vie était en jeu, elle qui pourtant avait déjà désirée la mort. Lâche mais atrocement fière de ce détail. Elle adorait sa lâcheté, ses options de facilité qu'elle se prenait la liberté d'acquérir, ces idées de se jeter au suicide, pour finalement fuir la mort. Se moquait-elle de la mort en agissant de la sorte ? Disait-elle "tiens prends moi !" avant de se sauver au dernier moment ? Ah ! Si nous le savions, si nous savions tant de chose sur ce qui se passait en elle, tout serait trop facile !

Quand la louve se jeta sur le grand mâle, celui ci bondit également en sa direction et la saisit à la gorge. Ah enfin ! Il avait enfin réagit ! Telle une poupée de chiffon, la louve détendit les muscles et se laissa faire, se laissa retomber lourdement sur le dos. Le loup l'avait bloqué d'une patte sur elle tandis qu'elle sentait son échine bouillir sous elle, contre le sable cuisant et impitoyable. Du sang perla sous les crocs du loup blanc et noir. Artémis était satisfaite et un frisson s'accompagna à cette douleur tant demandé. Elle sourit de tout ses crocs. C'était exactement comme lorsqu'elle allait provoquer des ligres ou une meute de hyène, avant de se laisser agresser par ces derniers, comblée. Gabriel empêchait la louve de réagir, la maintenant fermement au sol tandis que l'encolure de cette dernière se couvrait peu à peu de son flux vital qui se fondait dans ses vieilles cicatrices et les marques rougeâtres de son pelage.

- Tu en a mis du temps...susurra la femelle d'une voix faible.

Car cette nouvelle blessure ne pouvait que l'affaiblir d'avantage, plus encore qu'elle ne l'était et pourtant, elle n'était déjà pas loin du coma. La louve laissa ainsi le mâle s'abreuver du précieux liquide pendant un très court moment de soudain calme. Mais tout à coup, imprévisible, elle se ressaisit au dernier moment et pourfendit le ventre du loup de ses griffes acérées, les quatre, de ses quatre membres qui s'étaient soudainement réveillés de spasmes. Gabriel relâcha aussitôt sa prise avant de faire un bond en arrière. Artémis sentit à peine son poids disparaître. Son sang se répandait sur le sol et le vent chaud et sec du désert colla des grains de sable sur celui qui coulait de son cou. Ca faisait mal. Ca piquait. Et pas qu'un peu. Artémis fit alors une roulage, retournant sur le dos avant de poser son ventre contre le sable bouillant, haletante et faible, mais souriante et étrangement heureuse. Elle finit par se hisser sur ses pattes chancelante, ses yeux rouges se tournèrent vers le mâle blanc et noir, qu'elle voyait flou à présent. Sa vision se perdait autant que son sang mais elle revint vers lui, la langue pendante. N'importe qui dirait qu'elle n'avait aucune chance vu son état. Mais comme cherchant vraiment les plus gros ennuis possible, elle s'approcha en marchant sereinement vers lui et une fois proche, saisit doucement sa gorge comme un geste affectueux, faisant glisser ses crocs entre ses poils blancs, sauf que sitôt après ce geste étrangement lent et calme, elle mordit puissamment, et baissa soudainement la tête pour forcer le mâle à s'abattre sur le sol, déchirant sa chair par la même occasion.

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Lun 3 Aoû - 0:20

Un jeu. Mais il fallait l'avouer, un jeu des plus étranges. Souhaitaient-ils réellement se déchiqueter, et se repaître du perdant ? Oui, sans aucun doute. Mais dans ce cas, pourquoi ne réglaient-ils pas cette histoire pour de bon ? Un coup de crocs, et ça serait fini. Artémis avait mordu son épaule, avant de le relâcher - elle n'avait pas cherchée à le tuer directement. Ce comportement intriguait Gabriel. Lui-même avait saisi la louve par la gorge et aurait pu la tuer en deux temps trois mouvements. Pourquoi l'avait-il laissée se remettre sur ses pattes ?
Loin d'elle, les yeux posés sur les rayures écarlates qui striaient son ventre, le mâle sourit. Bien sûr. Il jouait avec elle. L'achever alors qu'elle était ainsi mourante aurait-été bien plus rapide mais tellement moins amusant ! Il attendrait qu'elle s'épuise, comme toutes les proies qu'il avait jamais traquée. Et il s'occuperait de faire disparaître le corps. Voila qui serait des plus sympathiques !

Artémis s'était remise sur pied et s'approchait de nouveau de lui. Vu son état, elle n'en avait plus pour longtemps. Qu'il serait amusant de la voir s'écrouler ! L'idée elle-même le rendit hilare, et il laissa la Sanguinaire mourante s'approcher, se préparant à sa prochaine attaque comme s'il n'avait s'agit que d'un louveteau luttant péniblement pour se défendre. C'est ça ! Artémis lui faisait penser à un louveteau !
Aussi ne comprit-il pas la réaction de la louve.

Artémis s'approcha de lui avec la démarche du vaincu. Le solitaire blanc en perdit son sourire dément, mais pas le regard, et observa la louve, intrigué. Le jeu était-il fini ? Avait-il gagné ? Voila qui était décevant ! Venait-elle se faire dévorer ?! Elle glissa avec douceur son museau dans la fourrure rougie du cou du grand mâle, d'un geste qui l'étonna et lui rappela Winter. Sans comprendre, il l'a laissa faire.

Et c'est à ce moment qu'elle le mordit. Doucement mais fermement, tirant ses chairs vers le bas et commençant à les déchirer. Le mâle se baissa et s'allongea sur le sol, laissant faire la louve par pure curiosité, emportant Artémis dans sa chute grâce à sa taille plus que son poids. Elle voulait qu'il foule le sol ? Elle suivrait. Et si ce qui se passait ne lui plaisait pas, alors il lui apprendrait à cesser. L'Autre ne disait plus rien, mais Gabriel sentait sa présence. Il n'était pas là, pour le moment. Les murmures en profitèrent alors pour envahir son esprit, qui vacilla quelques instants.
Le combat. Artémis. Il se concentra sur ça et Le sentit sourire.

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Lun 3 Aoû - 20:55

Les crocs de la louve s’enfoncèrent une fois de plus dans la chair du loup squelettique et si ce n'était pas à la gorge qu'elle l'avait prise, elle aurait sans doute tenter de broyer un éventuel os qui se trouverait sur son chemin. Plus encore que lorsqu'elle l'avait attaqué à l'épaule, Artémis mettait toutes ses dernières forces dans une morsure plus puissante au cou du canidé blanc et noir. Gabriel la laissa faire alors qu'elle avait commencé à frotter son museau contre lui, à glisser la pointe de ses canines entre ses poils, et même lorsqu'elle rattrapa son coup pour le mordre violemment. Artémis ne prenait pas en compte sa propre douleur, rien d'étonnant puisqu'elle en jouissait. Cependant, elle ne faisait pas plus attention à sa faiblesse, sa vie qui s'était abîmée dans le désert, dans cette traversée de la mort, puis encore sous les attaques du grand mâle.

Le loup se laissa donc faire, s'allongea au désir de la femelle qui maintenait ses crocs à son cou comme une chaîne. Elle trébucha. Ce mot était une farce. Trébucher n'était rien. Ce qu'elle fit ? Elle s'effondra. Tout comme sa vie depuis longtemps. Elle vacilla, parce qu'elle n'avait plus la force de tenir sur ses pattes. Elle vacilla, parce qu'elle ne voulait pas tout de suite lâcher sa prise. Elle vacilla, parce qu'il semblerait qu'en ce moment même, les fantômes soient revenus et l'encouragent à vampiriser le loup de sa viande et de son sang. Ses oreilles s'agitèrent, le vent soufflait, impitoyable et sa tignasse de poils noirs lui cachait la vue comme un rideau annonçant la fin d'une pièce trop tôt. Elle secoua la tête, désireuse de reprendre le contrôle de sa vue, mais gardant le cou du loup dans sa mâchoire, le secouant comme un morceau de viande sans vraiment s'en rendre compte. Elle voulait le voir, le Démon. Démon et Envoyé du Destin étant des synonymes pour la louve au sombre pelage.

Instinctivement, si on pouvait dire ainsi, Artémis se complaisait dans son geste d'arrachage de chair. "Démon !" hurla dans sa tête sans qu'elle ne puisse définir ou elle avait bien pu chercher ce mot là, étant donné que cette fois ci, il avait été hurler pour la désigner elle. Faiblarde, la Sanguinaire désormais également sanguinolente, lâcha prise subitement.

- Je ne suis pas celui que tu cherches, fit-elle alors avec un rictus méprisant, alors que le loup blanc devant elle n'avait jamais prétendu le contraire.

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Mar 4 Aoû - 19:28

Gabriel laissa la louve épuiser ses dernières forces, amusé par cette vaine tentative d'en finir avec lui. Et elle ne faisait pas semblant ! Le gorge coincée entre les crocs d'Artémis, il ne pu s'empêcher de rire aussi nerveusement que joyeusement, s'étouffant avec sous l'étau des mâchoires de la Sanguinaire. Celle-ci remit d'ailleurs un coup de croc, bien moins précise que lui dans ses morsures, et le secoua, lui faisant échapper un couinement. Gabriel avait totalement oublié qu'il se trouvait dans le désert, que le soleil et le sable le brûlait, qu'il avait soif et qu'il était blessé. Il ne voyait que cet étrange jeu auquel les deux se livraient, et qui ne tarderait pas à se terminer, peu importe l'issue. Artémis perdait des forces de seconde en seconde, bien plus rapidement que lui. Mais ses mâchoires étaient redoutables, et le mâle blanc le savait bien : les bêtes mourantes étaient toujours les plus dangereuses.

Et puis finalement, ce jeu ne l'amusa plus. Pourquoi ? Il ne fallait pas chercher à comprendre Gabriel. Ceux qui s'y étaient risqué avaient depuis bien longtemps perdus la raison. Toujours est-il que le solitaire roula sur le dos afin de lui asséner le même coup de griffe qui lui avait été destiné quelques minutes auparavant, sentant la blessure dans son cou s'élargir et la femelle perdre appui pour s'effondrer sur lui. Au moins était-il dégagé de ses cruelles mâchoires, à défaut de son corps ! Elle devait être au bout du rouleau, sans quoi elle n'aurait jamais lâché sa proie. Le jeu prendrait bientôt fin.

Alors qu'Artémis se démenait pour libérer ses yeux de sa touffe de poils noirs qui s'étaient mis devant, Gabriel lui lécha le museau pour récupérer ce qui lui appartenait : ses précieuses gouttes de sang qui perlaient depuis les poignards qu'étaient les crocs de la louve. Alors qu'il se tortillait en riant pour se dégager du corps de la Sanguinaire, la voix de celle-ci éclata dans la mêlée, claquante comme un coup de fouet.

- Je ne suis pas celui que tu cherches.

Gabriel se sentit s'effacer.

Le loup se releva d'un bond, surplombant la louve entre ses pattes de toute sa taille. Sa mèche noire lui tombait devant les yeux, en cachant l'éclat bleuté alors qu'ils semblaient avoir disparus pour ne laisser place qu'à deux orbites noires et vides. Les poils noirs de son pelage tombèrent devant et masquèrent cette partie de son visage, tandis que sa gueule s'ouvrait en un large sourire, dévoilant ses croc teintés de rouges et sa longue langue pendante. Terrifiant, il se pencha vers Artémis.

- oH, aRtEmIs, Ne T'a T'oN jAmAiS aPpRiS à Ne PaS tOuChEr A cE qUi Ne T'aPpArTiEnS pAs ? NoN, tU n'Es PaS cE qUe GaBrIeL cHeRcHe. CoMmEnT pOuRrAiS-tU êTrE cApAbLe De La MoInDrE...

Gabriel bondit en arrière, plantant son regard bleuté dans celui, sanglant, de la louve de l'Ombre. Il était inquiet. Paniqué. L'avait-Il abandonné ? Avait-Il préféré la louve mourante à son fidèle Gabriel ? Mais bien vite, ce fut la négative qui lui répondit, et le solitaire blanc éclata d'un fou-rire de soulagement et d'hystérie que rien ne semblait pouvoir arrêter. Il en oublia même momentanément d'achever la louve, et qu'il perdait du sang.

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Artémis

avatar

DCs : Dark // Maelstrom // Kartor // Aile de Nacre // Sanom // Lyra //
Liens : Liens

RPs : RPs

Présentation : Artémis
Points : 15
Date d'inscription : 14/12/2013

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Rang: Sanguinaire
En couple avec:

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Mer 5 Aoû - 20:15

Le mâle noir et blanc finit par se libérer de l'emprise de la louve tout en tentant de la griffer dans le feu de l'action. Mais malgré la mort qui la rongeait à petit feu, la Sanguinaire trouva encore l'agilité d'esquiver ce coup qu'elle avait vu venir. D'un écart en arrière, la femelle vit passer le coup de patte de justesse. Elle atterrit lourdement sur le sol ardent, tituba un peu avant de reprendre son équilibre tandis que sa blessure laissait toujours son flux vital s'évader de son corps et la chaleur environnante n'allait pas aider à la cicatrisation. Soudain, un coup de langue sur le museau de la louve fit grogner cette dernière qui répliqua instantanément d'un coup de croc sur celui du mâle. De ses prunelles rougeoyantes qui abritaient ses pupilles en fente, elle scrutait le loup d'un regard reflétant sa folie, les babines légèrement retroussées. L'éclat de ses crocs étaient cependant cachés par le sang de son adversaire.

Tout à coup, Gabriel se dressa sur ses pattes, entendant les mots sans sens d'Artémis toujours en proie à son délire hallucinatoire. Le loup se mit à sourire, il avait l'air différent et ça, même une folle comme la Sanguinaire le voyait. A vrai dire, il semblerait même qu'elle soit la plus apte à le voir. Dans ses illusions, elle voyait vraiment l'aura du loup se modifier. Artémis dressa les oreilles en avant quand Gabriel se pencha vers elle, étrangement attentive, soudainement prise d'un intérêt inquiétant.

- oH, aRtEmIs, Ne T'a T'oN jAmAiS aPpRiS à Ne PaS tOuChEr A cE qUi Ne T'aPpArTiEnS pAs ? NoN, tU n'Es PaS cE qUe GaBrIeL cHeRcHe. CoMmEnT pOuRrAiS-tU êTrE cApAbLe De La MoInDrE...

Ce genre de morale, si la louve en avait cure, ce n'était pas à étonner autrui. Mais le loup fit un bond en arrière, soudain angoissé, avant de rire à nouveau. Une nouvelle bourrasque de chaleur incitait Artémis à rester debout sur ses pattes épuisées. L'envie de dévorer cet énergumène pour faire taire son estomac douloureux depuis des jours la tarauder. Mais même dérangée qu'elle était, elle savait qu'elle n'avait aucune chance. Le mâle avait beau avoir l'air complètement rachitique, il était malgré tout en meilleure forme qu'elle. La force qu'elle conservait dans ses redoutables mâchoires était encore sa seule défense. Mais alors qu'elle devait lutter pour survivre, battue par le fougueux climat désertique, une seule question traversa les deux neurones qui se battaient en duel dans sa tête : admettons qu'elle parvienne à se mettre Gabriel sous le croc, emmagasinerait-elle la folie du loup en plus de la sienne ? Les spectres qui la hantaient étaient revenus et tournoyaient joyeusement autour d'elle, moqueurs. Artémis serra les crocs. Gabriel se mélangeait dans ces fantômes, à cela s'ajoutait la vision troublée de la louve à cause de l'épuisement ainsi que le sable qui voltigeait sous le vent sec du désert.

Artémis secoua à nouveau la tête, pas moyen de garder sa conscience au calme ! Enervée, la louve se mordit soudain une de ses pattes arrière jusqu'au sang. A croire qu'elle n'était pas assez amochée. Elle émit un gémissement sous l'effet de la douleur qu'elle s'imposait à elle même. Un nouveau flot de sang déferla, mais moins que sa blessure au cou. Artémis, la tête basse, lâcha prise et laissa pendre sa langue. Elle regarda à nouveau Gabriel, l'oeil vague, elle perdait ses forces de seconde en seconde et ne pouvait lutter contre les faits. Un silence s'imposa, si on ne comptait pas le souffle aride des environs. Artémis restait parfaitement immobile, soufflant par la gueule sa respiration. Elle finit par pouffer de rire, peut-être l'effet de la douleur, qui agissait au final comme une drogue.

- A la prochaine tout le monde...souffla t-elle faiblement, narquoise.

La louve finit par se détourner du mâle et s'éloigna de lui. Ce n'était même pas sûr qu'ils se revoient si elle venait à mourir entre temps. Mais il semblerait que la mort ne l'accueille pas aussi facilement. Boitant de sa patte arrière, la tête pesante, la langue dehors, haletante, le corps vide d'énergie, laissant une trace de sang sur son passage, la louve disparue alors dans la tempête de sable, qui emporta sa silhouette, comme si elle même était un fantôme...

*******************************



© Cissy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Oh, n'ai pas peur du noir - Seulement de ce qui s'y cache...
avatar

DCs :
Kathleen - Profil - Présentation

Kaiser - Profil - Présentation
Liens : And the shadows keep on changing ~ ♫
Présentation : Première présentation
Modification du personnage
Points : 25
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Age: aDuLtE mAtUrE eT iRrEpPrOcHaBle (5 ans)
Rang: En VoIlA uNe ExCeLlEnTe QuEsTiOn 8D
En couple avec: PoUrQuOi cette question ? Je suis flatté, mais pas intéressé xD

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Jeu 6 Aoû - 16:50

Oh. Le jeu était terminé.
Gabriel, encore exténué et langue pendante, suivi du regard la louve noire pendant qu'elle s’éloignait lentement, laissant une traînée sanglante derrière elle. Oh, elle n'en avait plus pour longtemps. Il avait gagné ! Gagné ! HILARE, Gabriel se laissa tomber sur le dos, se roulant de rire. Gagné. GAGNE ! Il se releva aussi soudainement qu'il avait chuté et s'ébroua pour débarrasser son pelage blanc du sable et du sang.

Artémis voulait mourir. Et elle avait choisi une manière révoltante de le faire. Gabriel avait légitimement gagné le combat. Artémis était à lui, il était autorisé à se repaître de ses chairs. Mais plutôt que de dignement laisser l'adversaire l'achever, la sanguinolente Sanguinaire avait décidée de laisser le désert la tuer. C'était honteux. Alors que le Solitaire scrutait le désert de ses yeux fous, mâchoires serrées et crocs dévoilés, à la recherche de sa proie qui s'était échappée, la colère faisait bouillir son sang aussi facilement que le désert dans lequel il se trouvait. C'était SA proie. Et ce n'était pas une étendue de sable volant qui allait la lui voler.

Gabriel leva la truffe et hurla, signalant qu'un nouveau jeu commençait. Son hurlement se mêla à celui du khamsin et y mourut, alors que le loup blanc, courbé, reprenait la chasse à sa manière. Les traces de sang étaient faciles à suivre, mais c'était l'odeur qu'il traquait. Le sable dansait autour de lui et lui fournirait une cachette suffisante, comme les quelques rochers qui parsemaient le terrain. C'était sa proie.
Et il allait la réclamer de droit.

Ses blessures lui faisait mal et le cuisait, mais il sera les crocs et continua, un sourire déformant son visage et dévoilant ses crocs. Il s'occuperait des détails comme la douleur et la soif plus tard. Il avait faim. Un faim persistante, viscérale, à laquelle il avait céder depuis bien longtemps.

Voyant ce qu'Il avait fait, Il sourit.

*******************************


LET'S KILL TONIGHT !


Show them all you're not the ordinary type !


Cadeaux et Crédits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Archange
Dieu et Fondateur de ces Terres
avatar

Points : 1000
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: “Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]   Ven 7 Aoû - 16:27

RP clos

*******************************
"Est-ce que le matin tu ne crois plus à la lune parce que le soleil se lève ?"
"Et est-ce que tu ne crois plus au soleil parce qu'il est caché par les nuages ?"


© Cissy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clansdesastres.forumactif.org
 
“Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu" [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite question sur le Mithril
» Vous vous demandez qu'est ce qu'on fait dans nos temps libres
» [Guide] Pokémon XY, les Pokémon shiny resetables.
» Qu'est-ce qu'une gamine fait dans un bar ? [PV Evangéline] (abandonné)
» On fait dans l'original : un p'tit lien avant que je pose ma tente ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cycle 747 de l'Age Sombre // Deuxième Période de Pleine Guerre :: Terres du Nord :: Désert Ardent-
Sauter vers: